<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=179921&amp;fmt=gif">

Les 5 points clés pour rédiger une politique de retour efficace sur votre site

Publié le 31.01.18 à 8h32 AM par La rédaction
Temps de lecture : 5 minutes

La politique de retour est un enjeu crucial pour l’e-commerce. L’expérience client montre que si le retour des produits est encore un frein à l’achat en ligne, il est aussi un levier important de la satisfaction du consommateur.

Mettre l’accent sur votre politique de retour est donc essentiel dans votre stratégie e-commerce : la transparence de votre politique vous aidera à gagner la confiance des internautes et à augmenter ainsi vos ventes.

Voici les 5 points clés pour rédiger la politique de retour la plus claire et efficace sur votre internet.

Une politique de retour est essentielle à votre stratégie e-commerce.

1 - Bien rédiger ses CGV

Comprenez « Conditions Générales de Vente ». Elles sont obligatoires pour tout commerce en ligne et doivent être impérativement transparentes et compréhensibles !

Jouez la concision : un texte trop long fatiguera vite votre client, qui pourrait se dire qu’on essaie de le noyer sous l’information par manque de transparence.

New call-to-action

Misez sur la concision et la structure, établissez une liste claire de vos conditions de vente et donc de retour.

Pour bien rédiger votre procédure, veillez à ce qu’elle soit :
  • Exacte ;
  • Complète ;
  • Claire et accessible (et non perdue dans une page fantôme de votre site) ;
  • Contrôlable dans sa mise en application.

Pour le E-commerçants, faciliter le retour, c’est rassurer l’acheteur potentiel et augmenter son taux de conversion. Plus la procédure de retour sera claire et simple sur le site du commerçant, plus les chances de transformation seront améliorées. Le petit plus, c’est permettre le retour gratuit. Je ne m’attarde pas trop sur ce sujet, car j’imagine que tu dois avoir pas mal de contenu sur cette partie.

Florian Cimetierre, co-fondateur d’ITinSell

2 - Le délai de rétractation

Depuis la loi Hamon du 17 mars 2014, le consommateur dispose d’un délai de 14 jours pour revenir sur une décision d’achat en cas de vente à distance (Internet, correspondance ou téléphone) : il s’agit du droit de rétractation légal. Le vendeur doit alors rembourser le produit à l’acheteur. Cette loi a aidé à sécuriser les achats en ligne pour les consommateurs.

D’après la loi Hamon, les frais de renvoi sont à la charge de l’acheteur sauf si le vendeur les prend pour lui ou s'il a négligé d’inscrire dans ses conditions de retour que les frais seraient à la charge du consommateur (Article L. 121-21-3 al. 2 du Code de la consommation).

Le délai légal est de donc 14 jours, mais de nombreuses enseignes rallongent ces délais pour se démarquer de la concurrence et offrir plus de souplesses aux clients.

Important : le délai de rétractation entre en vigueur à la date de réception du produit par le client et non à la date d’envoi.

New Call-to-action

3 - Connaître le motif du retour

Le motif du retour est un élément intéressant à prendre en compte :

  • Pour savoir s’il y a potentiellement quelque chose à améliorer de votre côté pour éviter les produits retournés : s’il y a déception du client par rapport au produit reçu, ou un produit reçu abîmé, cassé, vous pourrez améliorer vos fiches descriptives et surveiller du côté de votre transporteur ;
  • En revanche, si le produit est retourné car il ne plaît finalement pas, qu’il est trop petit, trop grand, ce sont les lois du e-commerce et vous n’y pouvez pas grand-chose.

Mais cela va tout de même vous permettre de mieux connaître vos clients, de pouvoir les alerter si leur taille revient en stock par exemple, etc.

Cela permet également de repérer des problèmes sur des produits : si leur taux de retour est anormalement élevé, une petite enquête satisfaction sur le produit pourrait être utile.

Important : demandez aux acheteurs le motif du retour sur la feuille de renvoi ou directement dans le formulaire en ligne. Vous leur laissez un espace pour s’exprimer et vous récoltez de précieuses informations.

4 - Le retour du colis, comment communiquer ?

Afin d’éviter tout litige, il faut bien communiquer autour de la politique de retour.

Bien communiquer autour de la politique de retour est primordial.

4.1 Quelles sont les conditions de remboursement ?

Les conditions de remboursement doivent être explicites dès le moment de l’achat :
  • Le prix de l'article TTC est-il remboursé partiellement ou totalement ?
  • Quel délai de remboursement faut-il compter ? 15 jours ?

4.2 Les conditions des frais et de retour

L’information sur la prise en charge ou non des frais doit être donnée « de manière lisible et compréhensible » au consommateur avant l’achat.

Si cette information est absente des CGV, les frais de retour restent à la charge du vendeur.

Bon à savoir : de nombreux consommateurs déclarent voiloir acheter plus si les frais de retours sont gratuits !

Si les frais sont à la charge de l’acheteur, le site marchand devra l’informer préalablement de ce que va lui coûter le retour en cas de rétractation.

Quant aux conditions du retour, l’emballage du colis est souvent une source de problèmes. Il vaut mieux communiquer en amont et préciser si :
  • Le client peut utiliser l’emballage d’origine ;
  • Le client peut utiliser n’importe quel emballage.

Dans le cadre d’un retour de produits fragiles ou électroniques, il vaut mieux informer l’acheteur de la marche à suivre.

4.3 Traçage du colis (code de suivi...)

Il est important de pouvoir suivre l’évolution de l'acheminement des colis côté vendeur et côté acheteur. Chronopost, Colissimo ou encore Mondial Relay offrent tous des numéros de suivi qui permettent un traçage précis en cas de problème ou de litige.

New Call-to-action

5 - Informations essentielles à indiquer pour les marques

Et enfin, deux dernières informations qu’il ne faut pas omettre dans la rédaction de sa politique de retour :
  • Si vous souhaitez modifier vos conditions de retour : c’est possible, mais veillez à insérer une clause dans vos CGV précisant que vous vous réservez le droit de modifier ces conditions, sous réserve que celles-ci respectent le cadre législatif en vigueur ;
  • Si tous les produits ne sont pas retournables : vous pouvez ne pas accepter les retours de produits frais, de produits personnalisés ou sur-mesure, de matériel ouvert, etc.

L’objectif pour les marques est de communiquer de façon claire, précise et transparente sur la politique de retour de leur entreprise.

Cela leur permettra d’améliorer l’expérience client sur leur site.

Conclusion : les trois points-clés à retenir

 Comment préparer son retour de commandes ?

 

Abonnez-vous à la newsletter du blog

La rédaction

La rédaction RAJA est composée d'expert métier, marché et produits. Son 1er objectif est de vous apporter des conseils concrets et pratiques afin de vous faire gagner du temps, vous aider à identifier des solutions répondant à vos problématiques logistique et vous accompagner dans vos démarches d'amélioration.

Laissez nous votre commentaire

Rechercher dans le blog

Articles les plus lus

Suivez-nous sur les réseaux

Recevez la newsletter du blog