<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=179921&amp;fmt=gif">

Conseils d’emballage pour un export en toute tranquillité

Publié le 04.01.18 à 9h16 PM par La rédaction
Temps de lecture : 5 minutes

Envoyer ses marchandises au-delà des frontières est un enjeu de taille pour l’expéditeur, souvent facteur de stress. Comment préparer vos expéditions à résister aux chocs lors du transport ? Voici les conseils incontournables pour préparer vos exportations et améliorer votre livraison.


Un emballage optimal pour un produit indemne chez votre client.

Fournir un emballage d’expédition sécurisé pour l’exportation

Pour que votre produit arrive indemne chez le destinataire, vous devez lui fournir un emballage optimal et haute sécurité.

Veillez tout d’abord à la qualité du matériel. Caisses à double cannelure ? Triple ?

Posez-vous les bonnes questions :

  • Quel est le pays de destination ?
  • Quel type de produits expédiez-vous ?
  • Quel est le moyen de transport utilisé ? Routier, aérien, maritime ?

New Call-to-action

Choisissez un carton solide, adapté aux conditions climatiques de tous les pays traversés avant d’arriver jusqu’à la destination finale (transport routier ou maritime) et capable de supporter un envoi par palette, avec des caisses gerbables par exemple.

Veillez également à bien caler vos produits à l’intérieur afin qu’ils bougent le moins possible durant le transport.

2 types de calage : calage contre le mouvement mais aussi le calage de protection (film bulle par ex.)

Protéger vos marchandises des conditions climatiques et du vol

Vos colis peuvent subir des risques durant l’exportation, dus aux conditions climatiques ou à des actes de malveillance.

Pour des colis à l’abri des intempéries, pensez à utiliser :

  • Un absorbeur d’humidité ;
  • Un témoin de température ;
  • Un sachet anticorrosion ;
  • Un film étirable noir pour protéger les palettes des UV.

Pour sécuriser le colis et éviter le vol, vous pouvez utiliser :

  • De l’adhésif armé ;
  • Une bande gommée ;
  • Un scellé des caisses ;
  • Le cerclage des cartons.

adhesif-bon-conseils.png

L’emballage optimal pour un transport par palette

Il y a deux cas de figure…

  • Si vous envoyez des colis individuels et ne constituez pas vous-même vos palettes,vous devez veiller à ce qu’ils intègrent parfaitement la palette de la messagerie. Pour ce faire, choisissez des caisses palettisables (dimensions standardisées) et vérifiez la qualité afin d’éviter l’écrasement. Vos colis peuvent également être protégés par un film de palettisation pendant les phases de transport et de stockage intermédiaires.
  • Si vous constituez vous-même vos palettes pour un envoi massif, vous devez assurer leur sécurité et leur qualité.

Quelques règles concernant l’emballage sur palette doivent être respectées.

1. Bien choisir la palette

Aujourd’hui, le type de palette le plus utilisé en Europe est la palette Europe ou « EUR EPAL », aux dimensions normalisées de 800 mm de largeur par 1 200 de longueur. Le gabarit doit être optimisé en fonction du mode de transport : routier, aérien, maritime.

Le matériau de la palette permet de maîtriser les coûts d’expédition. Les palettes en carton et moulées en bois sont plus légères et donc plus faciles à manipuler.

Elles sont dispensées de traitement pour l’exportation, contrairement à la palette bois, plus lourde (mais plus polyvalente), qui nécessite une attestation de conformité NIMP 15 pour l’export.

2. Choisir entre conteneur ou palette

En plus de s’adapter à la marchandise grâce à leur modularité, les conteneurs ont l’énorme avantage de pouvoir être transportés par voie maritime, terrestre ou ferroviaire.

Les boîtes et caisses-palettes en contreplaqué supportent jusqu’à une tonne de chargement et respectent la norme internationale ISPM 15, dont l’objectif est de réduire la propagation des organismes nuisibles d’un continent à l’autre (évitant ainsi la nécessité de fumigation ou de traitement thermique en bois).

3. Bien constituer sa palette

La règle essentielle à respecter pour des cartons de différents formats : les petits légers doivent être chargés au-dessus, les plus volumineux et lourds en bas de la palette.

Le film étirable, le cerclage ou le film rétractable permet de solidariser la palette et sa charge.

La protection de la palette peut être améliorée grâce aux cornières de protection et aux plaques intercalaires.

4. Sécuriser l’expédition de sa palette

Grâce aux accessoires de palettisation :

  • Une coiffe pour protéger des intempéries et de la saleté ;
  • Un film opaque pour assurer la confidentialité de l’expédition ;
  • Un cône anti-gerbage pour éviter les superpositions ;
  • Des coussins stabilisateurs pour immobiliser les palettes en les protégeant des secousses liées au transport.

 

Soigner l’étiquetage

Pensez « juridique » au moment de l’étiquetage. En cas de dommages et de détérioration de la marchandise pendant le transport, vous pouvez être remboursé ou bénéficier d’un avoir chez le transporteur.

Cependant, si vos étiquettes sont absentes ou erronées, vous risquez d’être jugé responsable. Veillez donc à placer sur vos palettes ou colis, selon les produits, les étiquettes suivantes si cela est nécessaire :

  • « Attention fragile » ;
  • « Dangereux » ;
  • « Ne pas retourner », avec même des détails d’inclinaison à respecter ;
  • Donner la fiche d’identité de votre colis (nom, quantité, produit, etc.).

 etiquette-transports.jpg

Se renseigner sur les réglementations de l’export de marchandises

Vos colis ou palettes sont prêts pour l’exportation : il serait dommage de les voir coincés à la douane ou refusés pour des questions de réglementation.

L’Union européenne, par exemple, définit des règles d’étiquetage précises pour certains produits comme les denrées alimentaires, l’alcool, les cigarettes, le textile, etc.

Vous pouvez vous renseigner auprès du Syndicat de l’emballage industriel ou d’autres sites spécifiques.

Les formalités douanières (hors UE) sont également à prendre en compte : renseignez-vous sur le pays d’exportation afind’éviter de mauvaises surprises, ou confiez cette tâche à votre transporteur.

Les entreprises de transport international sont rodées aux procédures douanières et peuvent même aller jusqu’às’occuper du dédouanement de vos exportations.

La qualité de l’emballage en vue de l’exportation est loin d’être un détail superflu. En suivant ces conseils, vous optimiserez vos coûts et garantirez une expédition sans dommages.

L’international vous ouvre ses portes !

Les 3 points-clés à retenir :

  • Bien choisir son emballage primaire : carton à double ou triple cannelure, maniable sans difficulté par le transporteur.
  • Réfléchir à son envoi par palette et choisir un format adapté. Ne pas négliger les accessoires de palettisation comme le cône anti-gerbage afin d’assurer l’intégrité de la palette.
  • Soigner l’étiquetage des colis et se renseigner sur les réglementations en vigueur dans les pays de destination.

New Call-to-action

Abonnez-vous à la newsletter du blog

La rédaction

La rédaction RAJA est composée d'expert métier, marché et produits. Son 1er objectif est de vous apporter des conseils concrets et pratiques afin de vous faire gagner du temps, vous aider à identifier des solutions répondant à vos problématiques logistique et vous accompagner dans vos démarches d'amélioration.

Laissez nous votre commentaire

Rechercher dans le blog

Articles les plus lus

Suivez-nous sur les réseaux

Recevez la newsletter du blog