<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=179921&amp;fmt=gif">

Emballage | Logistique | Expertise

Le guide du colis parfait : comment bien emballer sa marchandise ?

    D’après l’étude Sealed Air 2014 – Packaging for e-commerce conduite aux Etats-Unis, 66 % des consommateurs estiment que l’emballage dit combien le commerçant prend soin d’eux et de leur commande. À l’heure de la croissance continue du e-commerce, cet aspect est vital pour les entreprises.

    Si l’emballage d’un colis semble être un geste anodin, il y a cependant quelques bases primordiales à respecter. Suivez notre guide du colis parfait, étape par étape.

    Se poser les bonnes questions pour un emballage parfait de votre marchandise.

    Se poser les bonnes questions

    Bien emballer sa marchandise paraît très simple, mais la réalité est tout autre. Un colis bien emballé demande de se poser quelques questions indispensables avant d’envoyer votre marchandise. Voici une liste non exhaustive pour vous aider dans cette tâche…

    • Quoi : que mettez-vous dans vos caisses ?
    • : où expédiez-vous vos produits ?
    • Quand : à quelle date avez-vous besoin des produits ?
    • Comment : comment comptez-vous l’envoyer ? Par transporteur, par La Poste ?

    Cette question est loin d’être anodine car les ruptures de charge sont plus violentes, le colis sera plus malmené avec La Poste qu’avec des professionnels de la messagerie.

    • Combien : combien de produits devez-vous mettre dans le colis ?
    • Pourquoi : pour quelle raison souhaitez-vous utiliser ce type de caisse ?

     New Call-to-action

    1ère étape : le choix de l’emballage

    Cette première étape répond en partie à la question : « Que mettez-vous dans vos caisses ? » Le mauvais choix d’emballage peut avoir des conséquences néfastes sur l’état de votre colis au moment de la réception : une caisse enfoncée, abîmée, risque de décevoir le consommateur.

    Pour éviter cela, vous devez penser…

    Au type d’emballage (caisse, pochette, tube, etc.).

    Et vous demander quel est le produit à expédier. Cette question détermine la nature de l’emballage que vous allez utiliser. En effet, un produit fragile nécessite un emballage résistant, tandis qu’un produit de nature incassable (un pull, par exemple) pourra très bien être envoyé dans une pochette plastique.

    Il existe plusieurs qualités de résistance, qui se déterminent selon le poids et le type du produit : caisse simple, double ou triple cannelure. Ayez toujours en tête qu’entre votre entreprise et leur destinataire les colis seront manipulés à plusieurs reprises, gerbés, chargés et déchargés avec plus ou moins de précaution !

     À la taille de l’emballage

    Un colis bien emballé et protégé demande une taille de caisse adaptée au produit. Si le carton est trop grand, vous risquez soit d’abuser des moyens de calage (voir étape n° 2) soit de voir votre produit se cogner contre les parois et arriver endommagé.

    Testez notre outil pour trouver en 1 clic le format de caisse le plus adapté à vos produits

    Lien vers la RAJA BOX SELECTOR

    2e étape : caler le produit

    Vous avez choisi un emballage aux bonnes dimensions, assez résistant pour protéger le produit, mais cela ne suffit pas forcément à le stabiliser dans la caisse.

    Pour cela, il existe différents types de calages : papier kraft, papier bulle, coussins d’air comprimé, mousse, etc.

    « Quand vous achetez 20 tonnes de frisure par an, cela veut dire que vous expédiez ces 20 tonnes par la poste, colis après colis… Nous utilisons à présent des coussins d’air, fabriqués à la demande par une machine. Nous gagnons de la place et du temps en manutention, et faisons des économies sur les frais de port. Avec, en prime, un clin d’œil à nos clients à qui nous envoyons de l’air de Lozère ! »

    Laurent Caplat, fondateur de BienManger.com, 40.000 colis expédiés /mois.

     Il existe différents types de calages, certains intégrés directement dans le carton.

    Une fois encore, posez-vous la question de la nature du produit à expédier :

    • Si l’objet est fragile, choisissez un emballage de protection efficace comme le film bulle ;
    • Si l’objet n’est pas fragile, mais qu’il risque de s’abîmer en se cognant contre les angles du carton, optez pour une solution de calage comme le papier kraft ou le coussin d’air.

     

    3e étape : mettre en place le produit

    Plusieurs cas de figure : vous pouvez avoir un seul produit délicat à emballer, ou bien plusieurs marchandises à mettre dans le même colis.

    Dans ce dernier cas, vous pouvez utiliser les objets pour les caler les uns avec les autres selon leur poids ou leur forme : l’objet le plus lourd doit se placer en premier, en bas du carton pour ne pas écraser les autres. Répartissez ensuite les autres produits autour de l’objet lourd puis au-dessus.

     

    4e étape : fermer le colis

    Maintenant que votre produit se trouve dans l’emballage adapté, protégé par un calage efficace, vous pouvez fermer votre colis. Cela paraît évident, mais il y a quelques règles à respecter.

    Avec du ruban adhésif : choisissez-en un solide, de 5 cm de largeur, afin qu’il empêche le carton de s’ouvrir tout seul. Vous pouvez fermer votre carton de plusieurs manières différentes à l’aide d’un rouleau de ruban adhésif :

    • En L : pour les produits légers
    • En U : pour les produits lourds ou le transport de produits légers qui vont transiter par plusieurs étapes d’acheminement 
    • En combinant L et U : pour le transport de produits lourds sur la durée
    • En H : méthode très sécurisée et adaptée à tous les produits.

     Les bons conseils pour appliquer son adhésif sur ses colis.

    > Lire aussi : adhésif, les bonnes pratiques à connaître !

    Avec une méthode de cerclage : cerclé, le colis est en sécurité et ne s’ouvrira pas. Cette méthode convient cependant à un mode de livraison par transporteur et non par la poste, car le colis pourrait alors s’accrocher dans les convoyeurs et se déchirer.

    5e étape : expédier le colis

    L’essentiel est fait, le colis bien emballé, protégé et fermé. Il faut maintenant qu’il arrive à bon port en bon état Pour cela, veillez à bien placer vos étiquettes d’envoi comme suit :

    • Sur la pochette porte-document, les adresses du destinataire et de l’expéditeur doivent être bien visibles ;
    • Pensez aux étiquettes « International » ou « Fragile », afin que le transporteur puisse prendre quelques mesures de précaution durant l’acheminement.

    Le colis est désormais prêt à être expédié. Grâce aux bons soins apportés à votre emballage, le consommateur devrait vivre un joyeux moment d’unboxing et recommander sans hésiter l’entreprise.

    Les trois points-clés à retenir :

    • Se poser les bonnes questions préliminaires avant d’emballer un produit : quoi, où, quand, comment, etc. Vous gagnerez ainsi du temps dans la préparation des commandes.
    • Réfléchir à la nature du produit à expédier et opter pour des emballages et calages adaptés.
    • Bien fermer son colis et mettre les étiquettes d’envoi nécessaires pour un transport serein.

    New Call-to-action

    Par L'équipe Raja le

    Suivez-nous

    Inscrivez-vous à la newsletter



    Articles récents

    TÉLÉCHARGEZ LE GUIDE DE L'EMBALLAGE

    New Call-to-action