L’entrepôt du futur… à l’heure du CES 2017

5min lecture27/11/2019

Nous nous plions à l’exercice de la prospective à l’heure du CES en listant quelques innovations, brevets et projets en cours qui vont révolutionner – ou pas – la logistique.

ces-2017L’ouverture du CES 2017, temple annuel de l’innovation technologique est l’occasion pour les médias de présenter tout au long de la semaine les futurs produits de consommation qui feront peut-être parti de notre futur quotidien. Mais qu’en est-il du quotidien de nos clients ? (logisticiens, responsables approvisionnement, responsables entrepôt, directeurs supply chain…) Voici un panorama non exhaustif des start-ups et des innovations qui ont l’ambition de révolutionner la logistique.

N’hésitez pas à rajouter d’autres initiatives dans les commentaires, nous mettrons à jour cet article en fonction de vos suggestions !

 

Les constructeurs automobiles, futurs acteurs de la logistique

2016 a vu l’arrivée en force des constructeurs automobiles sur le secteur de l’innovation logistique.

Le Vision Van de Mercedes-Benz : un « centre logistique sur roue »

Place à l’image avec la vidéo officielle du Vision Van

C’est l’initiative la plus visible de son projet AdVANce représentant un investissement de 500 Millions d’euros durant les 5 prochaines années ! Le groupe Mercedes-Benz annonce clairement qu’il veut devenir un acteur majeur du transport logistique transverse (solution logiciel, véhicule…). Le groupe s’associe à des start-ups comme Starship Technologies et intègre ses mini-robots livreurs à son Van Vision.

L’exosquelette Hyundai : mécaniser les préparateurs de commande

La section robotique de l’industriel coréen veut faciliter le travail des préparateurs à l’aide d’un exosquelette. Les bénéfices sont multiples : force décuplée, meilleure productivité, réduction des accidents de travail (TMS), gain de place…

A noter que Panasonic s’intéresse également à la mécanisation des préparateurs de commande. La compétition est donc lancée !

hyundai-panasonic-exosquelette-entrepot_rajapro

De gauche à droite, de haut en bas :  1 et 2 (photo crédits : Hyundai) 3 le journaliste d’Engadget soulève des bacs test de 20 kilos sans effort (photo crédit : Engadget) ; 4 en dessous test organisé chez Panasonic (photo crédit : Panasonic)

 

L’entrepôt rentre dans l’ère de la robotique

Ils (les robots) sont là pour faciliter ou remplacer l’humain dans l’entrepôt. Une logique que les acteurs du secteur logistique constatent à l’instar du président d’e-Logik que nous interrogions au salon e-commerce Paris 2016. Petit tour d’horizon des innovations qui vont révolutionner l’entrepôt.

Toru : le robot magasinier de la start-up allemande Magazino « au déplacement et à la prise de décision autonomes ». Grâce à ses lasers, le robot s’adapte à l’entrepôt, ne nécessitant aucun travaux. Autre avantage, il travaille en collaboration aux côtés d’humain, permettant une intégration incrémentale.

Soly : le robot trieur de colis. L’activité e-commerce étant destinée à s’accroître, il est primordial pour les logisticiens et les services postaux de trier plus rapidement les colis. C’est là que Soly intervient.

Exo System : Une solution robotique collaborative pour faciliter la préparation de commande et répondre ainsi à la demande de livraison rapide des e-commerçants. Après une levée de 3,3 millions d’euros en octobre 2016 se lance dans l’industrialisation de sa solution.

Eyesee : le drone fabriqué par Squadrone System fait l’inventaire en temps réel de votre entrepôt. Les premiers tests ont été effectués dans l’entrepôt du logisticien FM Logistic. Une initiative est également en cours du côté de Delta Drone et Geodis.

Scallog : une robotisation complète des entrepôts (sur le modèle des entrepôts Amazon automatisés par Kiva) qui nécessite cependant une restructuration complète de l’espace de stockage.

Des entrepôts volants ?

Amazon y pense sérieusement. Le géant du e-commerce et de la logistique a déposé un brevet faisant référence à des entrepôts volants qui enverraient des drones de livraison dans une zone aérienne définie.

amazon-patent-flying-warehouse_rajapro

Est-ce réaliste ? Bouygues Construction croît aux drones et réfléchit à comment les constructions de demain accueilleront des aires d’atterrissage pour drones et des bornes pour les voitures autonomes.

 

Et pourtant… dans l’entrepôt certaines choses ne bougeront pas

Vous aurez donc toujours besoin de rayonnages, de machines d’emballage pour soutenir l’effort des préparateurs de commande, d’équipements de sécurité et de tout le matériel disponible dans notre gamme RAJAPRO.

rajapro_janv2017_ave-catalog_banner-horizontal

 

La livraison d’aujourd’hui et de demain

La boite aux lettres

colis-prive_boite-colis-connecteeL’une des problématiques actuelles du e-commerce et des transporteurs restent la réception effective de la commande par le client final. Pour y remédier, certains réfléchissent à déporter la boite aux lettres dans des consignes – qui se multiplient rapidement en France. De son côté, Colis Privé teste une boite à colis connectée et intelligente aux domiciles directement.

 

L’emballage va encore et toujours s’adapter aux e-commerces

Deux exemples de formats pour l’illustrer :

  1. Tedibear a ainsi dessiné ses matelas et leurs emballages pour le e-commerce en prévoyant la livraison et le retour sous 100 jours.
  2. Et très récemment, les anglais de garçon.club lance une bouteille plate se glissant dans la boite aux lettres !

garcon-wines_flat-bottle-packaging

 

Drones et robots

Les tests se sont multipliés. Si certains avaient quasiment fonction de coup de pub, La Poste teste via sa filiale DPD Group une première ligne de livraison par drones dans une zone en relief du Var. Tandis que sur route, Starship Technologies teste la livraison par robot dans les rues du Royaume-Uni.

drone-laposte_robot-starship-robotics_rajapro

 

 

Quelle technologie percera ? Il est difficile de le prédire à l’heure actuelle. Ce qui est sûr, c’est que l’entrepôt dans 15 ans ne ressemblera pas à celui que nous avons connu. Chez Amazon, déjà 1 « employé » sur 7 est un robot.

 

Nos catégories