Emballage | Logistique | Expertise

6 éléments essentiels pour réduire la pénibilité dans l'entrepôt | RAJA

    Vous voyez régulièrement vos préparateurs de commandes courbés, fatigués, se plaignant de douleurs ou d’inconforts ? Au-delà de l’aspect humain, cette pénibilité dans votre entrepôt vous fait craindre des absences répétées, et donc une perte de performance ? Vous avez raison. 


    On sait aujourd’hui que 75% des TMS sont causées par 4 types de maladies : le syndrome du canal carpien, la tendinite du coude, le syndrome de la coiffe des rotateurs, et les problèmes de dos.

    CTA-Liste-Officielle-Cabinets-TMS

    Pas de panique ! Il existe des bonnes pratiques logistiques pour les responsables d’entrepôt soucieux de réduire la pénibilité au travail des opérateurs de commandes.
    Découvrez donc les 6 éléments qui aident à réduire les TMS en entrepôt, et à optimiser les différentes phases de préparation de commandes à l’aune du bien-être de vos employés.

    Prêt à changer la donne dans votre entrepôt logistique ? C’est parti.

    Quels éléments logistiques peuvent vous aider à réduire les TMS en entrepôt, et la pénibilité du travail de vos opérateurs ?

    SOMMAIRE

    1. L’optimisation du poste d’emballage contre pénibilité en entrepôt
    2. Les palettes et transpalettes optimisées pour faciliter la manutention
    3. Les autres moyens de transport de marchandises dans l’entrepôt
    4. Les filmeuses automatiques et leurs bienfaits contre les TMS
    5. Le tapis anti-fatigue pour réduire la pénibilité de la posture debout
    6. Les WMS et le voice picking, ou la technologie au service de la sécurité

    1. L’optimisation du poste d’emballage contre pénibilité en entrepôt

    Le premier élément qui vous permet de réduire la pénibilité en entrepôt pour vos opérateurs de commande ne vous surprendra sûrement pas : il s’agit de l’optimisation du poste d’emballage.

    En effet, il est bien connu que le poste d’emballage des commandes, où elles sont finalisées, est souvent à l’origine de TMS divers et variés :
    • Ceux liés aux membres supérieurs, qui sont sollicités lorsque les préparateurs lèvent les bras pour atteindre des éléments placés trop hauts ;
    • Ceux liés aux membres inférieurs, lorsque les opérateurs restent longtemps en position debout, et qu’ils doivent se baisser pour atteindre du matériel nécessaire à l’emballage.

    Alors comment faire pour optimiser ce poste-clé de l’entrepôt logistique ?

    INRS_ergonomie-travail_posture-assis-debout_RAJA

    La solution tient bien souvent en la création de tables de préparation de commande ergonomiques et réglables, où tous les éléments pour préparer les colis sont à proximité de l’opérateur. Papier-bulle, adhésifs, papier de calage, outils : tout est à portée de main, sans qu’il ait besoin de faire des mouvements pénibles.

    INRS_ergonomie-travail_envergure-bras_RAJA

    L’astuce Raja pour aider vos préparateurs de commande ? Pour aller plus loin dans l’optimisation du poste d’emballage, n’oubliez pas non plus de munir ces tables de préparation de tabourets assis-debout, si vos opérateurs passent plus de 2h par jour en position statique.

    2. Les palettes et transpalettes optimisées pour faciliter la manutention

    Le port de charge, notamment en B2B où les commandes ont des volumes très importants, constitue un déclencheur de TMS des plus communs. En découle une pénibilité dans l’entrepôt, qu’il est possible de significativement réduire. Mais comment faire, nous demanderez-vous ? Le processus commence lors du choix des palettes elles-mêmes. Elles peuvent être optimisées pour limiter la pénibilité du port de charge,

    Comme dans le cas des entrepôts de Carrefour, qui ont décidé de se munir de palettes de 1,80m plutôt que de 2,40 m. Résultat : des palettes plus simple à déplacer pour les opérateurs.

    transpalette-gerbeur_RAJA

    Ensuite, il s’agit de limiter le port de charge pour les préparateurs. Pour cela, deux possibilités s’offrent à vous :

    • Les tire-palettes à haute levée, qui permettent d’éviter aux opérateurs de se pencher, et limitent ainsi les douleurs du tronc (dos, épaules, cervicales) et des membres supérieurs ;
    • Les transpalettes optimisées et transpalettes électriques, qui suppriment les efforts de tirer-pousser, pour déposer l’objet à la bonne hauteur en manipulant uniquement un boîtier de commande.

    Un essentiel pour limiter la pénibilité liée à la manutention et au transport de charge, notamment lorsque l’on sait que la norme X35-109 recommande de limiter à 15 kg le poids des objets manutentionnés manuellement.

    3. Les autres moyens de transport de marchandises dans l’entrepôt

    Si les palettes et transpalettes vous permettent de transporter les stocks entrants et les grosses commandes BtoB sortantes, d’autres déplacements de vos opérateurs peuvent être optimisés à l’intérieur de l’entrepôt lui-même.

    L’objectif : réduire la pénibilité de la manutention pendant les phases de picking et de mise en stock. Vos alliés dans cette démarche : les chariots et rolls.

    Le choix du chariot se fera en fonction de la taille et du poids du produit :
    • Le must-have absolu pour lutter contre les TMS est bien évidemment le chariot à hauteur variable conçu spécifiquement pour le transport et la mise en rayon, ou le picking, de produits lourds.
    • Pour le picking, il existe des chariots spécifiques à la préparation de commande, du plus petit au plus grand, selon vos besoins.
    • Enfin pour le chargement dans les camions hors palette, la plupart des responsables d’entrepôt choisissent des rolls dont le format et la capacité varient en fonction de la nature des produits et des volumes d’expédition.

    L’astuce Raja pour aider vos préparateurs de commande ? Si vous avez une équipe restreinte et polyvalente, préférez des chariots modulables, qui leur permettront de prendre en charge leurs différentes missions dans l’entrepôt, tout en les soulageant du port de charge.

    Le défi de la réduction de la pénibilité en entrepôt vis-à-vis de la manutention

    4. Les filmeuses automatiques et leurs bienfaits contre les TMS

    Le filmage des palettes est à la fois l’une des phases les plus importantes de la préparation de colis BtoB, et l’une des opérations les plus éprouvantes pour les préparateurs. Il s’agit d’une mission répétitive, qui implique des mouvements complexes et un port de charge significatif.

    Les épaules sont la partie du corps la plus sollicitée pendant le filmage des palettes. C’est pourquoi les opérateurs en charge de cette mission s’exposent à de lourds risques de TMS des membres supérieurs, et notamment le syndrome de la coiffe des rotateurs.

    Heureusement, l’automatisation a réduit la pénibilité de cette étape : les filmeuses automatiques deviennent un incontournable pour qui minimiser les risques de douleurs pour les préparateurs de commande.

    filmeuses-les-3-types-1024x387

    Il existe plusieurs types de filmeuses automatiques, présentant chacun leurs avantages spécifiques, en termes de stabilité, de place prise dans l’entrepôt et de personnalisation du filmage :

    • Les filmeuses à plateau tournant
    • Les filmeuses à bras tournant
    • Les filmeuses à banderoler

    N’hésitez pas à consulter notre guide dédié à ce matériel crucial, qui vous aidera à choisir la filmeuse appropriée à vos besoins.

    On estime aujourd’hui que près de 80% des entrepôts de la distribution seraient équipés de ces filmeuses automatiques [LSA], salvatrices pour les responsables logistique qui souhaitent réduire la pénibilité en entrepôt de leurs opérateurs. En ferez-vous partie ?

    L’astuce Raja pour aider vos préparateurs de commande ? Il existe plusieurs aides à destination des TPE et PME pour se munir de filmeuses automatiques, permettant de réduire le risque de TMS. En profitez-vous déjà ?

    Qu'est-ce que l'aide financière simplifiée ?

    5. Le tapis anti-fatigue pour réduire la pénibilité de la posture debout

    Vos opérateurs et manutentionnaires passent un temps considérable debout lors de la préparation de commandes ? Ils ne sont pas les seuls : selon l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS), 49% des manutentionnaires passent plus de 20 heures par semaine debout.

    Si cela fait éminemment partie de leur job, cette posture debout va constituer un vrai enjeu pour les responsables d’entrepôt. Car, en posture debout, vos équipes sont significativement exposées à des risques de TMS liées au dos (hernies discales, lumbagos), ainsi qu’aux genoux et aux chevilles, qui supportent le poids de leurs corps.

    Poste-Emballage_RAJA-tapis
    Votre défi, pour réduire la pénibilité de leur travail en entrepôt : optimiser la posture debout, pour la rendre plus confortable.

    Et pour ce faire, il existe un équipement astucieux : le tapis antifatigue. Grâce à des matériaux spécialement pensés contre la fatigue des membres inférieurs, ce tapis répartit le poids du corps au centre du corps, pour éviter les postures “tordues”.

    Qui plus est, la plupart d’entre eux sont antidérapants, ce qui réduit le risque d’accidents lié aux chutes. Un vrai plus pour les entrepôts dans lesquels la pénibilité est liée à la position debout prolongée.

    L’astuce Raja pour aider vos préparateurs de commande ? N’hésitez pas à consulter notre guide pour choisir son tapis antifatigue : vous y trouverez des conseils concrets pour l’adapter à votre activité, ainsi qu’à la superficie de votre stock, et à la disposition de vos différents espaces de préparation de commande.

    6. Les WMS et le voice picking, ou la technologie au service de la sécurité

    Certes, le voice picking est une technologie controversée, autant par les professionnels du milieu de la logistique que par les médias. Toutefois, ce système, qui consiste à munir ses opérateurs d’un casque dans lequel un terminal central les guide vers les espaces où sélectionner les produits de la commande, permet significativement de réduire les risques de TMS.

    En laissant les mains libres aux préparateurs, le voice picking va leur permettre de faire des mouvements plus fluides, plus adaptés à des postures sans risques. Ils peuvent gérer leur port de charge en toute autonomie, sans s’embarrasser de listes de commandes imprimées.

    Le système voice picking est généralement relié à un Warehouse Management System (de son petit nom WMS). L’objectif de ce logiciel : optimiser les déplacements dans l’entrepôt par rapport aux missions de picking des opérateurs. En somme, un WMS bien calibré par rapport à votre activité va faire en sorte de limiter les déplacements de vos opérateurs, et d’ainsi éviter les TMS liés au piétinement. 

    En théorie, tous les troubles-musculo squelettiques se trouvent évités avec le voice-picking :
    • Les membres supérieurs sont moins sollicités, car vos préparateurs ont les mains libres ;
    • Les membres inférieurs et le dos sont protégés, grâce au WMS qui réduit les déplacements de vos opérateurs au strict minimum.

    Le voice picking semble donc ainsi être une recette-miracle pour réduire la pénibilité en entrepôt, et donner un cadre de travail moins compliqué à vos équipes logistiques.

    Mais l’équation n’est pas si simple que cela : comme toute nouvelle technologie encore novatrice, le voice picking comporte son lot de risques, notamment psycho-sociaux, comme la déshumanisation du travail ou la sensation de perte de sens de ses missions.

    L’astuce Raja pour aider vos préparateurs de commande ? Avant d’implémenter cette solution de voice picking, pesez le pour et le contre de la technologie. Nous vous y aidons, dans un guide qui recense tous ses avantages et ses points d’attention, de manière totalement objective.

    Vous connaissez désormais les 6 outils logistiques qui peuvent vous aider à réduire les TMS en entrepôt, et donner un cadre de travail optimal à vos opérateurs. À vous de jouer !

    CTA de téléchargement du ebook TMS

     

    Par L'équipe Raja le

    Suivez-nous

    Inscrivez-vous à la newsletter



    Articles récents

    TÉLÉCHARGEZ LE GUIDE DE L'EMBALLAGE

    New Call-to-action