6 clés pour organiser votre logistique des circuits courts de manière rationalisée | RAJA

8min lecture 18/05/2022

Depuis quelques années déjà, on constate un intérêt croissant du consommateur moyen pour l’écologie. Et, pendant la crise du Covid-19, cet intérêt s’est d’autant plus accru !

En effet, on sait qu’en 2020, 64% des Français ont consommé des produits locaux, issus de circuits courts. La raison est simple : la crise sanitaire a mis en lumière la dépendance du pays aux approvisionnements étrangers, suscitant un regain d’intérêt pour une consommation locale.

Face à ces changements de mœurs, bon nombre de producteurs décident de se lancer dans la vente directe de leurs produits, de manière locale.

Seulement, la logistique des circuits courts présente de véritables défis pour le producteur moyen qui, par définition, n’est pas un logisticien. Quels sont ces challenges ? Et comment les relever ?

Faites le point dans cet article sur la logistique des circuits courts, et les clés pour réussir à l’organiser de manière rationalisée.

Comment gérer la logistique d'un circuit court ?

Quels sont les défis de la logistique des circuits courts ?

C’est un fait : transport et logistique sont les deux principaux facteurs du développement des circuits courts.

Parmi les défis de la logistique des circuits courts, voici ceux qui pénalisent le développement de ces circuits, malgré leur attractivité :

  • Les flux logistiques des circuits courts sont très fragmentés : on parle de petits volumes, dont les points de départ sont multiples et doivent arriver à des points de distribution tout aussi multiples, et souvent proches. Sans parler du fait qu’il s’agit dans la majorité des cas d’une logistique de produits alimentaires, qui nécessitent des systèmes d’entreposage et de transport routier spécifiques pour arriver à destination en bon état.
  • Le producteur doit non seulement produire, mais aussi vendre et distribuer ses produits. On sait qu’une exploitation passe en moyenne 8 heures par semaine à livrer, à raison de 3 moments dédiés à ces tâches chaque semaine ; et qu’en moyenne, ce sont 16 points de vente qui doivent être livrés. Autant de temps que le producteur a du mal à dédier à ces activités, en plus de ses missions traditionnelles.
  • La logistique des circuits courts est souvent mal connue des producteurs, qui y découvrent beaucoup de coûts cachés a posteriori, au-delà du simple transport du producteur jusqu’au client : gestion des stocks, préparation de commandes, étiquetage, facturation…
  • Dans une logique d’éco-responsabilité, les distributeurs doivent également réfléchir à comment limiter l’impact écologique sur toute la chaîne logistique, tant en termes d’impact carbone, que d’émission de polluants et de déchets. Un challenge de taille, à l’heure où les consommateurs sont de plus en plus sensibles à l’impact de leurs habitudes de consommation !

6 bonnes pratiques pour une logistique des circuits courts efficace

Alors comment dépasser ces défis, et organiser une logistique des circuits courts de manière rationnée ? Voici 6 clés pour ce faire.

Externaliser la logistique des circuits courts

Face à ces challenges, bon nombre de producteurs décident d’externaliser leurs opérations logistiques auprès de prestataires spécialisés, et notamment des plateformes logistiques.

Le principe de ces plateformes ? Externaliser toute la fonction logistique, depuis l’emballage jusqu’au transport de marchandises et aux livraisons des clients finaux, en passant par la manutention et la gestion des flux. Le responsable des exploitations agricoles n’a plus qu’à se focaliser sur son cœur de métier, à savoir, l’approvisionnement en marchandises de qualité.

Il s’agit d’une option particulièrement intéressante, car elle permet de limiter les coûts et le temps passé par le producteur sur la logistique de son circuit court.

Envie d’en savoir plus ? Consultez les 5 questions pour bien gérer ou choisir votre plateforme logistique.

Mutualiser les ressources autant que possible

Si vous n’externalisez pas vos prestations logistiques, la mutualisation des ressources entre producteurs devient votre meilleure alliée pour une logistique des circuits courts optimale.

L’idée ? Mettre en commun tout ce qui peut l’être, en partageant ainsi les coûts, pour réduire le budget à accorder à ces opérations.

Par exemple, vous pouvez songer à…

  • Mettre en place des plateformes de vente mutualisées entre producteurs. C’est par exemple ce que propose la plateforme La Ruche qui dit Oui !. Chaque Ruche (qui représente une communauté de consommateurs et de producteurs) est sous la responsabilité d’un coordinateur, et tous les produits proposés le sont sur un site web vente unique. Qui plus est, cette organisation forme chaque coordinateur à la gestion logistique d’un circuit court, pour s’assurer que tout se déroule bien, depuis la gestion de l’entrepôt jusqu’en bout de supply chain.
  • Partager les véhicules de livraison. Ce faisant, vous limitez les coûts, mais réduisez également l’impact écologique de votre logistique, en optimisant les tournées de livraison.
  • Partager les machines liées à la préparation de commande : imprimantes d’étiquettes ou machines d’emballage peuvent par exemple être utilisées par plusieurs distributeurs, limitant les coûts d’organisation logistique.
  • Opter pour le co-stockage entre producteurs locaux, pour réduire les coûts de gestion de stock. C’est ce qui propose par exemple Coclicaux, une plateforme qui permet d’identifier les producteurs à proximité qui souhaitent partager un entrepôt de stockage ou bien des tournées de livraison.
  • Commander de manière mutualisée vos emballages, pour faire diminuer les coûts grâce à des commandes en volume.

En somme, dans la logistique des circuits courts, seul on avance vite, mais ensemble, on va plus loin… et à moindre coût.

Opter pour des emballages éco-responsables

Limiter l’impact sur l’environnement de vos emballages, c’est mettre en place une image de marque véritablement éco-responsable de votre circuit court : un essentiel pour qu’il gagne l’approbation des consommateurs !

Or, à l’heure actuelle, entre les emballages qui utilisent moins de matière, ceux dont les matériaux sont par nature éco-responsables (emballages biosourcés), ou encore ceux qui sont réutilisables ou recyclables, vous avez un vaste choix en la matière.

Pour découvrir tous les emballages écologiques à utiliser dans vos circuits courts, rendez-vous sur notre boutique RAJA.

Intégrer les coûts de transport au prix de vente des produits

Les consommateurs engagés pour l’environnement sont prêts à payer plus cher pour des services réellement éco-responsables. Et vous, producteur dans l’agroalimentaire, avez besoin de vous y retrouver en termes de coûts de transport.

D’où l’intérêt de bien réfléchir à votre système de prix, en y intégrant vos coûts de supply chain management, et notamment vos coûts de transport. Vous vous assurez ainsi de pouvoir supporter les frais inhérents à l’acheminement de vos produits, par des transporteurs qui assurent des services logistiques de qualité.

Proposer des modes de distribution des produits divers et écologiques

Le consommateur d’aujourd’hui, qu’il achète via des circuits courts ou via la grande distribution, souhaite vivre une expérience différenciante et personnalisée. Or, la livraison fait partie intégrante de cette expérience client.

Pour vous assurer d’apporter une expérience positive à vos clients, veillez à proposer différents modes de distribution de vos produits. Ce faisant, vous laissez le choix à vos consommateurs de la manière dont ils souhaitent récupérer leurs marchandises.

Attention cependant à choisir des modes de livraison écologiques, en phase avec votre image éco-responsable, tels que…

  • Une distribution en point de vente directe et unique, type Drive, qui regroupe les produits de plusieurs producteurs locaux
  • Une livraison à domicile mutualisée, qui permet d’organiser des tournées de livraison optimisées depuis le producteur jusqu’aux différents clients finaux

Se coordonner avec les autres acteurs des circuits courts

Enfin, veillez à mettre autant que possible en place une coordination avec les autres acteurs de vos circuits courts, comme les collectivités locales, type EHPAD, cantines des écoles, ou encore restauration collective. Vous pouvez également vous tourner vers la Chambre d’Agriculture ou la CCI la plus proche de votre lieu, pour

Plus vous vous coordonnez avec les acteurs locaux pour organiser la logistique, plus vous vous assurez de limiter vos coûts, ainsi que l’impact écologique de vos flux.

A vous de jouer : mettez en place une logistique globale rationnée pour votre circuit court, en misant sur la mutualisation, la coordination, et l’éco-responsabilité !

Nos catégories