Quels sont les symptômes des Troubles Musculo-Squelettiques ? | RAJA

7min lecture02/06/2022

Le saviez-vous ? Selon le site officiel de l’Assurance Maladie, les TMS représentent plus de 87 % des maladies professionnelles ayant entraîné un arrêt de travail.

Les Troubles Musculo-Squelettiques sont des affections typiques des postes à gestes répétitifs. Ils apparaissent aussi lors du maintien d’une mauvaise position. Le terme TMS regroupe une palette de blessures et lésions souvent engendrées par l’activité professionnelle.

Découvrez dans cet article les symptômes des TMS et comment les prévenir dans l’activité logistique.

Les symptômes des Troubles Musculo-Squelettiques

Qu’est-ce qu’un Trouble Musculo-Squelettique ?

Les TMS sont des affections touchant la région des articulations (muscles, nerfs, tendons, ligaments…). Ils surviennent après la répétition de mouvements, pourtant naturels du corps (flexion, extension, torsion…).

Ils se concentrent souvent au niveau du dos et des membres supérieurs :

  • Épaules
  • Poignets
  • Coudes

Certains types de TMS sont plus dominants que les autres :

  • Le syndrome du canal carpien au poignet représente 38 % des TMS
  • Le syndrome de la coiffe des rotateurs à l’épaule 30 %
  • L’épicondylite du coude 22 %
  • Les lombalgies et douleurs du bas du dos 7 %

On retrouve aussi les tendinites ou le syndrome de la tension cervicale. Plus rarement, des TMS peuvent apparaître au niveau des membres inférieurs comme l’hygroma du genou.

En logistique, plusieurs facteurs de risques sont à l’origine du développement de TMSLT (TMS liés au Travail). C’est souvent la combinaison de plusieurs facteurs qui intensifient le développement des troubles corporels.

Facteur de risques

Exemples de déclencheurs en entrepôt

Posture fixe

Travail statique au poste d’emballage

Répétition des mouvements

Etiquetage à la chaîne des cartons

Contraintes de force ciblées

Déballage ou emballage en continu de mêmes types de produits

Cadence de travail sans récupération

Se baisser et se relever en continu pour charger des cartons

Vibrations continues

Utilisation fréquente des engins de manutention

Quels sont les symptômes des TMS ?

Les TMS apparaissent sur le corps lorsque celui-ci est trop exposé à des sollicitations ou contraintes physiques intensives telles qu’un geste répétitif. Ces troubles ne surviennent pas du jour au lendemain, mais sont progressifs. Les symptômes s’installent peu à peu après une longue période de sollicitations : souvent des années de travail.

L’évolution d’un Trouble Musculo-Squelettique se fait en plusieurs phases :

  1. À l’apparition du trouble, les douleurs sont ressenties seulement pendant la période de travail. Le salarié subit une perte de force et/ou de mobilité.
  2. Peu à peu, l’employé ressent des douleurs sur des plages plus importantes : tôt dans sa journée de travail, mais persistantes le soir chez lui.
  3. La dernière phase du développement d’un TMS est la maladie avérée. Il n’est plus possible d’effectuer ses missions correctement. Les symptômes deviennent spécifiques.

S’il est pris en charge seulement en phase trois, le TMS peut ne jamais disparaître et laisser des séquelles irréversibles. Vous pouvez totalement éviter cela en incitant vos employés à consulter dès les premiers symptômes.

Voici l’apparition temporelle des caractéristiques des TMS. Plus un symptôme est au bas de cette liste, plus il est préjudiciable pour la santé du salarié :

  • Douleur au travail
  • Perte d’efficacité
  • Douleur persistante au repos
  • Perte de motivation
  • Pathologie
  • Absentéisme, arrêts maladie prolongés
  • Traitement médical
  • Problématique de reclassement (lorsque le salarié est inapte physiquement)
  • Handicap fonctionnel

Comment diagnostiquer et traiter un TMS ?

Le médecin traitant ou celui de la médecine du travail est celui qui peut identifier les lésions corporelles du patient. Des examens complémentaires et des questions sur les conditions de travail du salarié permettent de classifier, ou non, si les blessures sont engendrées par l’activité professionnelle.

Important : pour que le TMS soit reconnu comme maladie professionnelle, le salarié doit en faire lui-même la demande auprès de la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie) en fournissant son certificat médical.

Une fois le diagnostic posé, plusieurs approches de traitement du TMS peuvent être envisagées :

  • L’application de chaud ou de froid : dans un premier temps, le médecin peut conseiller l’application de chaud ou de froid selon la pathologie pour un soulagement instantané. La cryothérapie est aussi une méthode de soin envisageable pour soulager les tensions musculaires.
  • La suppression des mouvements : changer de poste dans l’entreprise est la première solution pour soulager l’employé. Il faut toutefois rester vigilant sur le développement de nouveaux TMS.
  • Des exercices adaptés : les ostéopathes ou physiothérapeutes proposent des exercices à effectuer en cabinet ou chez soi pour réduire les tensions corporelles.
  • La prise médicamenteuse ou la chirurgie : prise d’anti-inflammatoires pour soulager les douleurs. L’opération chirurgicale est le dernier recours dans le cas de lésions trop importantes.

Comment prévenir les TMS dans l’entrepôt ?

Les métiers de la logistique accentuent les risques de TMS. Ces métiers nécessitent des gestes répétitifs ou contraignants pour le corps : port de charges lourdes, manutention…

Vous pouvez diminuer les risques de développement de TMS par vos employés en optant pour quelques modifications des conditions de travail.

  • L’optimisation des postes de travail est important pour la diminution des TMS, mais aussi pour l’amélioration de la productivité. Positionnez les outils les plus utilisés sur le poste près de l’opérateur, et inversement. Ajoutez des sièges et tabourets assis-debout ou une table élévatrice pour un poste de travail plus ergonomique.
  • L’installation d’un tapis antifatigue, idéal pour les postes avec une position debout prolongée. Il absorbe les chocs et améliore la circulation sanguine.
  • L’adaptation des engins de manutention aux opérateurs : le déplacement dans l’entrepôt de charges lourdes génère un bon nombre de TMS. Des outils de travail adaptés aux morphologies des opérateurs réduisent l’apparition des troubles. Un chariot à niveau constant facilite la prise des objets en hauteur. Un transpalette électrique à haute levée permet aussi d’accéder aux marchandises sans se baisser.
  • La mise en place d’une surveillance médicale régulière, importante pour les métiers physiques. La médecine du travail fait passer un examen à tous les salariés au moment de l’embauche, puis tous les deux ans.
  • La formation des salariés aux gestes anti-TMS : nous proposons des formations sur-mesure pour les chefs d’équipe et les opérateurs de votre entreprise. Elles sont dispensées par des ostéopathes diplômés ou des formateurs spécialisés dans les troubles musculo-squelettiques.

Le développement des TMS sur des salariés de la logistique est fréquent. Pour ne pas subir les conséquences des TMS, vous devez prévenir leur arrivée en optimisant les postes de travail et en formant les équipes.

Prolongez votre lecture avec notre article sur l’évitement des risques musculo-squelettiques lors de la préparation de commande.

Nos catégories