Comment mettre en place une stratégie de transport éco-responsable ? | RAJA

Publié le 02.03.21 à 9h29 AM par La rédaction
Temps de lecture : 7 minutes

L’éco-responsabilité des entreprises est au cœur de toutes les discussions… et pas uniquement celles des grands groupes. Quelle que soit la taille de votre entreprise, une stratégie RSE est essentielle pour soigner votre image de marque.

C’est dans ce contexte qu’établir une stratégie de transport éco-responsable fait partie de vos objectifs. Découvrez dans cet article quelques pistes pour ce faire, sans pour autant rogner sur la qualité de service que vous proposez à vos clients ou votre budget transport.

Quelle stratégie de transport éco-responsable adopter ?

Pourquoi développer une stratégie de transport éco-responsable ?

Le fait de déployer une stratégie et des méthodes de transport éco-responsable présente un triple avantage.

D’un côté, on le sait bien : le pôle transport des entreprises est l’un des plus polluants qui soient. Votre stratégie RSE doit donc nécessairement inclure un volet pour réduire les émissions carbone de votre pôle de transport de marchandises.

D’un autre côté, les consommateurs vous attendent au tournant ! Eux-mêmes s’intéressent de plus en plus à l’éco-responsabilité, et cherchent à consommer de manière à réduire leur impact environnemental. En mettant en place des modes de transport et de livraison moins polluants, vous soignez donc l’expérience client de votre entreprise, ainsi que votre image de marque.

Et enfin, les réglementations autour de l’éco-responsabilité, comme la Taxe Carbone, ne vont que s’intensifier dans les années à venir. Ainsi, prévoir dès maintenant une stratégie de transport éco-responsable (notamment pour votre logistique du dernier kilomètre) c’est également faire des économies dès maintenant, ou prévoir d’en faire plus tard.

Surveiller les émissions carbone de ses transporteurs

Le dioxyde de carbone demeure à ce jour le premier élément responsable du réchauffement climatique. Le transport de vos marchandises est ainsi un levier considérable pour agir positivement sur l’environnement.

Pourquoi pas donc commencer par sélectionner des transporteurs responsables ? Certains se sont par exemple engagés à respecter la charte Label CO2 approuvée par l’ADEME. Avec des flottes de véhicules plus modernes, consommant des carburants alternatifs moins polluants, et respectant les normes Euro V et VI, ces routiers mettent en place une conduite éco-responsable, plus douce et plus intelligente.

Lors de vos appels d’offres transport, vous pouvez également poser des questions aux transporteurs concernant leurs pratiques actuelles. Pensez notamment à leur demander s’ils optimisent les pneumatiques de leurs flottes. Sachant qu’un sous-gonflage d’environ 17% entraîne une surconsommation de carburant de l’ordre d 1L/100km, le jeu en vaut la chandelle.

Enfin, vous pouvez vous-même mettre en place une compensation carbone volontaire. Des organismes comme Entrepreneurs du Monde ou GoodPlanet proposent aux entreprises d’investir dans des projets écologiques et sociaux, qui réduisent les émissions de CO2 à l’échelle mondiale. Voilà un moyen malin de compenser certaines de vos pratiques logistiques peu vertueuses pour l’environnement.

Nouveau call-to-action

Penser son transport routier de marchandises de manière éco-responsable

Les poids lourds sont les véhicules qui émettent le plus de CO2 et de particules, quel que soit le mode de circulation. Si les chiffres d’émissions de gaz à effet de serre par les poids lourds sont à la baisse depuis une vingtaine d’années, des efforts peuvent encore être faits, pour un pôle transport optimisé du point de vue RSE.

Par ailleurs, si le secteur du transport routier au global s’améliore d’un point de vue technique, le e-commerce multiplie les livraisons en centre-ville et participe à la congestion et à la pollution. De nombreuses villes ont ou vont sanctifier des zones à faibles émissions, ou ZFE.

Si possible, n’hésitez donc pas à :

  • Remplacer votre flotte par des moyens de transport avec des énergies alternatives plus responsables, pour réduire la pollution atmosphérique. En milieu urbain notamment, des transporteurs proposent la mise à disposition de transports moins polluants, comme les coursiers à vélo, en cargo-cycles, en véhicules hybrides ou Fonctionnant au Gaz Naturel pour Véhicules (GNV). Pourquoi pas non plus envisager de passer une partie de vos livraisons en consigne automatique ? Pour en savoir plus sur ces nouveaux modes de transport, consultez notre article sur la logistique urbaine.
  • Passer à la double-remorque, plutôt qu’à la traditionnelle simple remorque. Si votre consommation de carburant sera plus élevée que celle d’un camion simple remorque, elle sera toujours moins forte que celle de deux camions simple remorque. Il vous faudra cependant vous renseigner, pour chaque pays d’expédition, sur la possibilité de circuler avec ce dispositif innovant.
  • Éviter le retour à vide autant que possible. Véritable casse-tête des acteurs du TRM, le retour à vide représente une pollution qu’il est possible d’éviter, en choisissant une solution de tracking adaptée, qui localise d’autres colis à réceptionner et à livrer en cours de chemin. Il en va de même pour votre stratégie de palettes : des entreprises comme MagicPallet proposent de mettre en place une solution de localisation et d’échange de palettes, pour réduire les émissions de CO2 liées à ces retours de palettes.

Optimiser les tournées de livraison grâce aux nouvelles technologies

Aujourd’hui, la technologie met à disposition des responsables transport et logistique de nouveaux outils pour suivre les tournées de ses transporteurs, et les optimiser, parfois même en temps réel. Pensez à vérifier auprès des prestataires que vous sélectionnez qu’ils ont à disposition des logiciels de géolocalisation, de gestion de parcs routiers et de cartographie, qui leur permettent de réduire les trajets inutiles. In fine, vous y gagnerez sur votre budget transport global.

Réduire le poids et le volume de ses emballages

On y pense peu, mais l’emballage de vos marchandises a un rôle à jouer dans une stratégie de transport éco-responsable bien ficelée.

L’objectif : optimiser le remplissage de vos emballages en fonction de vos marchandises, pour permettre à vos transporteurs de mieux utiliser l’espace disponible dans leurs conteneurs.

Pensez ainsi à :

  • Choisir des emballages adaptés à la taille des produits que vous expédiez. Pensez notamment aux pochettes d’expédition en carton ou en papier kraft, aux caisses à hauteur variable, voire aux emballages sur-mesure si nécessaire.
  • Trouver les systèmes de calage les plus légers et protecteurs possibles. En ce sens, il est recommandé d’éviter la sciure de bois, pour privilégier le calage en papier kraft ou via des coussins d’air.
  • Optimiser le poids des emballages sans rogner sur leur solidité. Préférez par exemple les cartons double cannelure renforcée plutôt que triple, ou bien les palettes en carton plutôt qu’en bois.

Votre but est finalement simple : viser le mix parfait entre solidité et volume de calage, pour un emballage moins encombrant, et donc plus respectueux de l’environnement.

La méthode ColisConsult x RAJA pour optimiser le poids volume de ses colis

En 5 étapes pratiques, réduisez significativement votre facture transport et votre impact écologique, en améliorant la gestion du poids volumétrique de vos colis.

Je télécharge la méthode

Mieux planifier sa stratégie de transport en amont

Agir sur votre actif actuel, c’est bien. Repenser une partie de sa stratégie et sa planification transport en amont, de manière éco-responsable, c’est mieux. Tout comme l’éco-conception, l’éco-planification peut vous aider à réduire l’impact de vos transports sur la planète.

Vous pouvez ainsi, par exemple, envisager de déployer des hubs régionaux ou départementaux, au lieu de n’avoir qu’un seul entrepôt central. Ces centres locaux pourront alors réceptionner et livrer localement, pour éviter les circuits de livraison en Z. Un levier RSE intéressant, notamment si vous faites du multicolis.

D’autres entreprises pensent d’ores et déjà à passer une partie de leur transport au transport fluvial ou au transport ferroviaire. Beaucoup moins polluants que le routier, ces modes de transport se développent de plus en plus, même en centre-ville : en témoigne l’exemple de Franprix en Seine, qui utilise le célèbre fleuve pour livrer au cœur de la capitale.

Et parce qu’une stratégie RSE globale appliquée à votre pôle logistique ne peut pas se passer d’une réflexion sur l’éco-responsabilité de vos emballages, téléchargez dès maintenant le guide des 5R de l’emballage. Il vous dévoile les bonnes pratiques pour réduire l’impact environnemental de cet autre pôle logistique, tout en soignant votre expérience client.

Nouveau call-to-action

Abonnez-vous à la newsletter du blog

La rédaction

La rédaction RAJA est composée d'expert métier, marché et produits. Son 1er objectif est de vous apporter des conseils concrets et pratiques afin de vous faire gagner du temps, vous aider à identifier des solutions répondant à vos problématiques logistique et vous accompagner dans vos démarches d'amélioration.

Laissez nous votre commentaire

Rechercher dans le blog

New call-to-action

Articles les plus lus

Suivez-nous sur les réseaux

Recevez la newsletter du blog