C’est quoi, l’économie circulaire ? Comment l’intégrer à votre stratégie logistique ?

7min lecture 21/06/2022

Le concept d’économie circulaire vous parle, mais vous ne pensiez pas que vous pouviez agir en tant qu’entreprise ? L’industrie logistique de demain peut, et doit, réduire son impact environnemental.

La question est : comment ? Vous ne le savez peut-être pas, mais vous pouvez appliquer des changements tout au long de la supply chain pour la rendre plus durable.

Nous vous guidons dans l’intégration de l’économie circulaire à votre stratégie logistique.

 

Économie circulaire : une définition

Un système économique dans lequel les biens et les services sont produits de manière durable est une économie circulaire.

Elle se focalise autour de divers enjeux :

  • Diminuer la consommation
  • Limiter le gaspillage des ressources
  • Développer économiquement et industriellement les territoires
  • Produire moins de déchets

L’économie circulaire a vocation à préserver l’environnement, mais aussi la santé et le bien-être des citoyens. Elle doit aussi permettre de générer de l’activité durablement et de créer des emplois non délocalisables.

Finalement, l’économie circulaire se base sur des enjeux économiques, sociaux et environnementaux : elle est l’un des engagements du développement durable.

Quels sont les 7 piliers de l’économie circulaire ?

La mise en place d’une économie circulaire repose sur 7 axes de progression adaptables au secteur logistique.

1/ L’éco-conception des produits

L’éco-conception consiste à prendre en compte l’impact environnemental d’un produit dès sa conception. Elle nécessite d’évaluer toutes les étapes du cycle de vie de l’article.

En logistique, la conception responsable s’applique surtout à vos emballages. Voici trois moyens d’intégrer des emballages éco-conçus :

  • Utiliser des matières premières plus vertueuses pour l’environnement : carton et papier recyclés, matières biodégradables, matériaux biosourcés
  • Optimiser le poids-volume de votre packaging : la diminution du poids volumétrique entraîne une diminution des coûts de transport et une limitation des émissions de CO2.
  • Anticiper la fin de vie de l’emballage, pour s’assurer qu’il passe par les filières de tri et qu’il soit ainsi valorisé.

2/ L’approvisionnement durable

L’idée : considérer l’impact social et environnemental des ressources. Pour intégrer ce pilier à votre pôle logistique, vous devez comparer les moyens de fabrication de vos différents fournisseurs.

3/ L’écologie industrielle et territoriale

L’idée ? Optimiser les ressources utilisées pour une activité en mutualisant leur utilisation entre différents acteurs.

Ce pilier concerne tout type de ressources :

  • Les matières
  • Les flux d’énergies et d’eau
  • Les infrastructures
  • Les biens
  • Les services

Vous pouvez par exemple partager les ressources et frais de transport en optant pour la livraison collaborative.

4/ L’économie de la fonctionnalité

Le principe est de sortir de l’ère de la surconsommation en développant des activités de service plutôt que de la vente de biens en trop grande quantité.

5/ La consommation responsable

L’idée est d’aider vos consommateurs à acheter en conscience des produits ou des services pour lesquels les impacts environnementaux ou sociaux sont réfléchis.

Vous pouvez également appliquer ce principe à votre propre stratégie d’approvisionnement. Votre fournisseur d’électricité, vos matières premières, vos emballages ou encore votre transporteur sont autant de points de vigilance.

6/ L’allongement de la durée d’usage

Ce pilier consiste à promouvoir la réparation et la réutilisation, plutôt que le rachat. Vous pouvez par exemple envoyer vos produits dans des emballages aller-retour pour inciter à la réutilisation.

7/ L’amélioration de la gestion et du recyclage des déchets

Pour respecter ce pilier, veillez à sensibiliser les employés et les clients à la valorisation des déchets.

Vous pouvez par exemple…

4 pistes pour intégrer l’économie circulaire en logistique

Votre stratégie logistique s’appuie sur des prestataires et des ressources variées. L’ampleur de votre activité peut parfois rendre difficile la mise en place des principes d’économie circulaire, mais quelques pistes sont envisageables pour améliorer votre éco-responsabilité.

Voici 4 d’entre elles, pour vous aider à démarrer la transition écologique de votre supply chain.

1/ Choisir des méthodes et des prestataires d’approvisionnement durables

Vous avez la main sur le choix de vos moyens et prestataires d’approvisionnement : profitez-en ! C’est l’occasion de faire valoir vos valeurs auprès de vos consommateurs.

Des leviers variés permettent d’assurer la durabilité de l’approvisionnement des marchandises :

  • Choisir un prestataire plus proche géographiquement
  • Sélectionner des produits pour leur qualité, quitte à diminuer le nombre de références
  • Mutualiser son approvisionnement avec des industries voisines…

2/ Éco-concevoir vos produits et/ou vos emballages

L’éco-conception est le premier pilier de l’économie circulaire évoqué. Elle s’applique au produit en lui-même, et aussi à son emballage. Différents facteurs font qu’un article est conçu durablement ou non :

  • La nature des matières premières (de l’emballage ou du produit) : recyclées, biosourcées, recyclables
  • La consommation d’eau nécessaire à sa production
  • La consommation d’énergie, qui est plus importante pour des emballages en plastique par exemple
  • L’empreinte carbone tout au long du cycle de vie du produit.

Vous pouvez jouer sur ces différents facteurs en sélectionnant en toute conscience vos packagings et vos fournisseurs.

3/ Choisir des emballages éco-responsables

La méthode des 5R de l’emballage est un classique pour une logistique plus éco-responsable.

Dans cette démarche, il s’agit de :

  • Réduire le poids et le volume de vos envois et protéger vos produits sans suremballer
  • Réutiliser les emballages dans la mesure du possible
  • Remplacer les emballages à fort impact l’environnement par des alternatives plus écoresponsables
  • Renouveler les emballages à fort impact environnemental par des alternatives plus éco-responsables.
  • Recycler les emballages au maximum

Une multitude de choix de packaging s’offrent alors à vous.

Les emballages en kraft sont recyclables. Cette matière est solide et apporte un aspect esthétique à vos colis.
L’amidon de maïs est un exemple de matériau biosourcé utilisé pour des emballages. Il a la capacité de contenir des aliments.
Le réutilisable s’applique aussi aux emballages. Plus respectueux de l’environnement, ce type d’emballage est aussi plus solide. En voici un exemple : le colis Hipli, une pochette d’expédition e-commerce réutilisable jusqu’à 100 fois.

4/ Promouvoir le recyclage à l’intérieur de votre entrepôt

Au-delà de vendre des produits dans des emballages éco-responsables pour inciter les consommateurs au tri, vous pouvez aussi agir sur la gestion des déchets dans votre entreprise.

Il existe 5 flux circulaires de déchets dans une entreprise :

  • Le papier et le carton
  • Le métal
  • Le verre
  • Le bois
  • Le plastique

Un travail de sensibilisation est nécessaire pour inciter vos collaborateurs à les trier. Vous pouvez utiliser des poubelles ou des bacs spécifiques pour faciliter le tri par type de déchets dans l’entrepôt.

Ces poubelles de tri en carton sont disponibles en 60 ou 100 litres. Leur style graphique ajoute un aspect esthétique.
Les bornes de tri sélectif Cubatri permettent d’avoir jusqu’à 8 flux de déchets.

Vous l’aurez compris : le concept d’économie circulaire s’applique à l’ensemble de votre supply chain. Du choix des matières premières, aux moyens de livraison, vous avez la possibilité d’évoluer vers un entrepôt logistique plus durable. Moins délocaliser et privilégier les acteurs locaux renforcera aussi votre impact social en tant qu’entreprise.

Encore plus spécifique au secteur logistique, découvrez les enjeux de l’emballage circulaire.

New call-to-action

Nos catégories