Emballage circulaire : que deviennent vos emballages à l’ère de l’écoresponsabilité ? | RAJA

7min lecture 21/04/2022

Le terme d’économie circulaire vous est peut-être familier, mais savez-vous ce qu’est un emballage circulaire ?

L’économie circulaire consiste à produire des biens et des services de manière durable, en limitant la consommation et le gaspillage des ressources, et la production des déchets. Citoyens comme acteurs économiques : tout le monde doit diminuer son impact environnemental.

Et l’économie circulaire s’applique de plus en plus au monde de l’emballage. Découvrez dans cet article les propriétés d’un emballage circulaire et nos solutions pour vous proposer des emballages plus durables.

Tout savoir sur l'emballage circulaire

Économie circulaire : présentation d’un modèle économique durable

L’économie circulaire est un modèle économique visant à passer d’une société du « tout jetable » où l’on fabrique, consomme puis jette (économie linéaire), à une société plus durable. Elle est instaurée pour répondre à différents enjeux environnementaux :

  • Protection de l’environnement et de la santé des citoyens
  • Préservation des ressources (minérales, énergétiques…)
  • Réduction des déchets et du gaspillage
  • Développement économique et industriel des territoires

Mais ses enjeux sont également économiques et sociaux.

Ce nouveau modèle de production et de consommation est générateur d’activités et de création d’emplois : l’économie circulaire rentre dans une démarche d’économie verte.

D’après le site de l’Institut National de l’Économie Circulaire, le modèle économique circulaire permettrait de réaliser une économie de 380 milliards de dollars sur les matières premières en Europe, par an ! Elle participerait aussi à la création de 800 000 emplois dans la communauté européenne.

Le saviez-vous ? L’INEC (Institut National de l’Économie Circulaire) a été fondé en 2013 dans le but de promouvoir l’économie circulaire et d’accélérer son développement, grâce à la collaboration de plusieurs acteurs nationaux : entreprises, fédérations, collectivités, institutions, associations, ONG et universités.

Le développement de l’économie circulaire repose sur sept piliers :

  1. Un approvisionnement durable : extraire et exploiter des ressources avec un impact faible sur l’environnement, prioritairement dans le domaine agricole et forestier et dans l’exploitation des ressources énergétiques (mines et carrières).
  2. L’éco-conception : repenser la conception d’un bien, d’un procédé ou d’un service pour prendre en compte son cycle de vie et veiller à minimiser les impacts environnementaux.
  3. L’écologie industrielle et territoriale : encourager les échanges de flux ou la mutualisation des besoins entre les entreprises et aller vers une symbiose industrielle.
  4. La consommation responsable : acheter un bien ou un service en considérant ses impacts environnementaux tout au long de son cycle de vie.
  5. L’économie de la fonctionnalité : privilégier l’usage à la possession, en développant les activités de services liées à un produit plutôt que celles de vente du produit lui-même.
  6. L’allongement de la durée d’usage : encourager les consommateurs à privilégier l’achat d’occasion et la réparation plutôt que de jeter et d’acheter des produits neufs.
  7. Le recyclage : améliorer la prévention, mais aussi la gestion du recyclage pour utiliser au maximum des matières premières issues de déchets.

 

L’emballage circulaire à l’ère de l’écoresponsabilité

Voici une définition de l’emballage extraite du rapport Emballages & Économie Circulaire (septembre 2014) par le Conseil National de l’emballage :

« Tout objet, quelle que soit la nature des matériaux dont il est constitué, destiné à contenir et à protéger des marchandises, à permettre leur manutention et leur acheminement du producteur au consommateur ou à l’utilisateur, et à assurer leur présentation. »

De manière continue, l’emballage circulaire répond aux principes de l’économie circulaire.

Alors comment élaborer un emballage circulaire ? En travaillant tous les stades du cycle de vie du packaging : sa conception, sa production, sa distribution, son usage et finalement sa valorisation. On ne se limite pas à l’objet en lui-même, mais on prend en compte toutes les ressources utilisées (matière première, eau, énergie…).

Ainsi un emballage circulaire devrait, au mieux, présenter les caractéristiques suivantes :

  • Sa présence est justifiée (pas de sur-emballage)
  • Ses matières premières sont biosourcées et/ou recyclées
  • Son procédé de fabrication altère peu l’environnement (émissions de gaz à effet de serre contrôlées)
  • Il est recyclable, compostable ou biodégradable
  • Il est réutilisable

Un exemple d’éco-conception de packaging : Danone

La multinationale donne le ton en affichant un objectif de 100 % d’emballages circulaires d’ici 2025. Pour atteindre cet objectif, l’entreprise agit pour éliminer les packagings inutiles et concevoir des emballages réutilisables, recyclables ou compostables.

Danone a par exemple fortement réduit l’emballage plastique composant un pack de bouteilles d’eau, pour n’en conserver que le minimum.

Pour s’assurer du traitement de ses emballages, l’entreprise n’hésite pas à collaborer avec des autorités publiques ou des partenaires privés pour améliorer les filières de collecte des déchets, et soutenir les infrastructures de recyclage, notamment dans les pays en développement.

Les solutions à votre disposition pour des emballages éco-responsables

Comment agir concrètement pour mettre en place des solutions d’emballages écologiques pour votre activité ? Voici des pistes à envisager.

La méthode des 5R

Cette méthode consiste en 5 bonnes pratiques à mettre en place dans votre entreprise, pour des emballages plus éco-responsables.

Réduireles-5r-reduire

Vous pouvez réduire la quantité de vos emballages en sélectionnant les packagings les plus adaptés à vos produits. Par exemple, en optant pour des emballages souples qui épousent au plus près la forme de vos marchandises, comme les pochettes, plutôt que pour des étuis ou des boîtes, vous n’avez plus besoin d’user de matériaux de calage.

Réutiliserles-5r-reutiliser

Le principe est de mettre en place des emballages qui puissent être réutilisés plusieurs fois. Grâce au système d’emballage aller-retour, par exemple, un client peut renvoyer un article sans consommer de matière supplémentaire.

Remplacerles-5r-renouveler

Le principe du remplacement est d’échanger un constituant de l’emballage par une alternative plus respectueuse de l’environnement (passer du plastique au kraft, par exemple).

Renouvelerles-5r-renouveler

Vous devez maximiser le recours aux matériaux biosourcés, c’est-à-dire fabriqués à partir de matières naturelles renouvelables. Les plus connues dans l’emballage sont le bambou, l’amidon de maïs ou la canne à sucre, utilisés notamment pour la conception d’emballages alimentaires.

Recyclerles-5r-recycler

Il s’agit du levier le plus simple à déployer dans votre stratégie de conception d’un emballage circulaire. Le bois, le carton, le papier, mais aussi certains types de plastiques, peuvent être recyclés.

L’éco-conception des emballages

Vous pouvez concevoir de manière écologique un emballage grâce à différentes astuces :

  • Utiliser des matières premières plus respectueuses de l’environnement : remplacer, par exemple, le plastique par des matières biodégradables ou biosourcées.
  • Optimiser le poids-volume de votre emballage : utiliser moins de matière pour que le colis prenne moins de place lors de son transport, et que sa livraison ait donc une empreinte carbone réduite.
  • Prendre soin de la fin de vie de l’emballage : concevoir sur-mesure des emballages recyclables, biodégradables ou encore réutilisables.

Bonne nouvelle : RAJA propose des services d’éco-conception sur-mesure, pour des emballages plus durables et appréciés par vos clients !

Nos catégories