Les 3 types d’emballage à soigner : primaire, secondaire, tertiaire

8 min lecture 28 mai 2024

Le vocabulaire de la logistique peut parfois être complexe – et l’univers de l’emballage ne manque pas de subtilités langagières qu’il vous faut connaître pour assurer le bon déroulement de vos opérations.

Parmi ce vocabulaire, trois mots ressortent souvent : emballage primaire, emballage secondaire, et emballage tertiaire.

Savez-vous différencier ces trois types d’emballage ? Et plus encore : savez-vous optimiser chacun d’entre eux pour bien protéger vos produits et faire vivre une bonne expérience à vos clients ?

Retour sur ces types d’emballage ici, et sur les bonnes pratiques pour bien les choisir.

Quels sont les trois types d’emballages qui existent ?

C’est la directive 94/62/CE de l’Union européenne qui édicte les définitions des emballages primaires, secondaires et tertiaires. Voici comment comprendre ces trois types d’emballage.

L’emballage primaire

Également appelé “emballage de vente”, l’emballage primaire correspond à la plus petite unité de consommation. C’est le type d’emballage qui est en contact direct avec la marchandise, et qui permet de le vendre à l’unité.

L’emballage primaire se décline en plusieurs types de packagings : boîte en carton ou en papier, pots, fioles, étuis, bouteille, boîte de conserve, bocal, film plastique, sachet…

Ses objectifs principaux ?

  • Assurer le maintien du produit dans des conditions optimales pour la vente, grâce notamment à une isolation et à une stabilité optimum.
  • Afficher les informations liées au produit (notamment les normes, la date limite de consommation, ou encore ses conditions d’utilisation).
  • Identifier le produit dans un espace de vente (notamment en magasin), et aider le client à identifier la marque qui le vend.

Guide 7 pilliers de l'emballage

L’emballage secondaire

Aussi appelé “emballage groupé”, l’emballage secondaire regroupe plusieurs emballages primaires pour permettre la vente des produits à plus large échelle. Par exemple, si une canette de soda est un emballage primaire, le carton qui regroupe les canettes en pack est un emballage secondaire.

Ses objectifs principaux ?

  • Protéger un nombre déterminé de produits, notamment pour qu’il résiste aux phases de stockage (où il est souvent empilé) et de transport.
  • Communiquer des informations complémentaires relatives au lot de produits qui sont vendus ensemble, ainsi que sur la marque.

L’emballage tertiaire

Aussi appelé “emballage de manutention” ou “emballage de transport”, l’emballage tertiaire permet de regrouper plusieurs produits à l’unité emballés dans des emballages primaires et/ou secondaires, pour pouvoir les manipuler aisément tout au long de la chaîne logistique.

Souvent, ces emballages tertiaires prennent la forme de caisses en carton très résistantes, de palettes ou de conteneurs.

Ses objectifs principaux ?

  • Optimiser le stockage de masse des produits en entrepôt, ainsi que le chargement des véhicules de transport.
  • Résister à de grandes charges et à une compression parfois forte (selon le poids des produits).
  • Lorsqu’il s’agit d’un emballage e-commerce, l’emballage tertiaire permet également de véhiculer les messages de la marque lors du transport des produits, mais aussi de soigner l’expérience vécue par le client à la livraison.

Les clés pour optimiser tous vos types d’emballages

Maintenant que vous connaissez les différences entre ces trois types d’emballage, vous devez savoir comment bien les choisir. Bonne nouvelle : c’est ce que vous allez découvrir dans la suite de cet article !

Définir les caractéristiques de vos emballages en fonction de votre marchandise

La première fonction de tout emballage est de protéger au mieux vos produits. Pour bien les choisir, vous devez donc vous baser sur plusieurs critères.

Ces critères sont :

  • Le degré de protection nécessaire pour votre marchandise. Des bouteilles ou des objets particulièrement fragiles auront besoin d’emballages encore plus protecteurs.
  • La taille et le poids du produit. Pensez par exemple à standardiser vos emballages secondaires en fonction de la dimension des emballages primaires.
  • Le type de stockage envisagé. Par exemple, un stockage longue-durée demandera plus de résistance à votre emballage tertiaire. De même, un stockage dans des conditions extérieures variables vous demandera de sélectionner un emballage tertiaire résistant aux intempéries.
  • Les réglementations qui régissent la vente de votre produit. Certaines marchandises doivent nécessairement être emballées dans une méthode de conditionnement spécifique. Par exemple, il vous faut emballer les produits dangereux dans des caisses spécialement conçues pour ces types de produits.
  • L’aptitude de l’emballage au contact alimentaire, s’il s’agit d’un emballage primaire pour des denrées alimentaires.

Standardiser vos emballages selon leur mode de transport

Selon le type de transport que vous choisissez pour vos produits, les emballages que vous sélectionnerez seront nécessairement différents.

Par exemple, dans le cas d’un produit vendu à l’export, si vous choisissez un emballage tertiaire en bois, il devra être conforme à la norme NIMP15. Autre exemple parlant : si vous voulez distribuer vos marchandises par palettes, standardisez vos emballages secondaires en fonction de la taille des palettes choisies.

Choisir vos emballages en fonction de leur mode de vente

Tous vos types d’emballages doivent également prendre en compte les canaux de vente par lesquels vous les distribuez.

Par exemple :

  • Dans le cadre d’une vente au détail, en magasin physique, votre emballage doit pouvoir être bien visible et stable lorsqu’il est placé en rayon.
  • Dans le cadre d’une vente en gros, votre emballage doit être le plus aisément possible stockable par votre client.
  • Dans le cadre du e-commerce, votre emballage devra résister aux conditions d’expédition et proposer une expérience client optimale à votre destinataire. Un unboxing simple, et un effet “waouh” à l’ouverture, sont alors des must-have.

Sélectionner des emballages éco-responsables

Que ce soit pour la vente B2B ou destinés aux consommateurs, l’écologie devient un critère-phare pour vos clients. À l’ère où la prise de conscience écologique est plus que jamais grande, et où les réglementations en matière d’éco-responsabilité se développent, vous devez donc choisir des emballages à l’effet sur l’environnement aussi limité que possible.

Parmi la large gamme d’emballages écologiques à votre disposition, vous pouvez par exemple choisir :

Pour creuser ce sujet crucial, consultez notre article sur les 5R de l’emballage : une méthodologie simple et efficace pour limiter l’impact environnemental de tous vos types d’emballages.

Personnaliser vos emballages pour soigner votre image de marque

La protection de vos produits n’est pas le seul critère qui permet de concevoir une stratégie d’emballage importante. Vous devez également penser à l’expérience que vos clients vivent lorsqu’ils ont cet emballage entre les mains.

Pour vos emballages primaires et secondaires, vous devez vous assurer que votre design packaging est soigné. Il s’agit d’un élément crucial pour rendre votre marque visible et attractive dans les points de vente de vos produits.

Dans le cas de l’emballage tertiaire, le design de votre emballage doit être soigné si vous le vendez en e-commerce. C’est en effet le premier point de contact physique entre votre marque et votre client, qui peut rendre votre entreprise mémorable !

Pour ce faire, pensez donc à personnaliser votre packaging lui-même, ou bien ses éléments tiers : ruban adhésif, méthode de calage, étiquettes…

Pour en savoir plus, consultez nos conseils pour des emballages personnalisés qui font mouche.

Tester la performance de vos emballages

Quand vous changez d’emballage, quel que soit son type, veillez à toujours tester sa performance sur une petite portion de vos expéditions.

Référez-vous aux objectifs de votre emballage (protection du produit, impact sur l’image de la marque…), et lancez des enquêtes pour savoir comment vos clients ont reçu leurs produits. Il s’agit de savoir si votre marchandise a été reçue en bon état, mais également l’expérience client qu’il a permis de véhiculer. Une fois ces tests menés, si tout va bien, vous pouvez alors étendre votre nouvelle stratégie d’emballage à l’ensemble de vos expéditions et livraisons.

À vous de vous pencher sur le choix de vos emballages primaires, secondaires et tertiaires, non seulement pour protéger vos produits tout au long de la chaîne logistique, mais également pour satisfaire vos clients au maximum !

New Call-to-action

Nos catégories