C’est quoi, la RSE ? Quel est le rôle de la logistique dans cette démarche ?

7min lecture 19/09/2022

Parmi les acronymes qui agitent le monde de l’entreprise, celui de “RSE” tient une place importante depuis plusieurs années déjà. Derrière ces trois lettres se trouve un concept simple : celui de limiter l’impact négatif d’une entreprise sur les humains et l’environnement, tout en assurant sa compétitivité.

Faites le point sur la notion de RSE grâce à cet article, et commencez à mener une réflexion sur la manière d’articuler RSE et logistique.

Qu’est-ce que la RSE ?

L’acronyme RSE signifie “Responsabilité Sociétale des Entreprises”, parfois également appelée “Responsabilité Sociale des Entreprises”.

C’est l’Union Européenne qui, la première, définit ce concept en 2011, dans sa troisième Communication sur la RSE. La définition est la suivante : “l’intégration volontaire par les entreprises de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes”.

En somme, on peut définir la RSE comme l’ensemble des démarches qui permettent à une entreprise de contribuer au développement durable, et d’avoir un impact positif sur la société.

Que dit la loi sur la RSE ?

La RSE est un concept intégré à la loi française.

On la retrouve dans…

  • L’article 1833 du Code Civil, où il est mentionné que l’objet social de toutes les entreprises intègre désormais la considération des enjeux sociaux et environnementaux
  • L’article 1835 du Code Civil, qui stipule que les entreprises qui le veulent peuvent se doter d’une raison d’être, en phase avec leur politique RSE

Quels sont les piliers de la RSE ?

C’est la norme ISO 26000, qui régule les standards des entreprises, qui définit le périmètre de la Responsabilité Sociétale des Entreprises.

Dans ce cadre, 7 piliers de la RSE sont mis en avant :

  • La gouvernance de l’organisation, qui doit être orchestrée de telle sorte que la responsabilité de l’entreprise soit à la fois économique, sociale et environnementale.
  • Les droits de l’homme
  • Les relations et conditions de travail
  • L’environnement
  • La loyauté des pratiques
  • Les questions relatives aux consommateurs
  • Les communautés et le développement local

Pour obtenir la norme ISO 26000, les entreprises doivent suivre à la lettre ces 7 piliers. Cependant, bon nombre d’entreprises suivent ces lignes directrices sans pour autant vouloir obtenir cette norme.

Nouveau call-to-action

Comment la logistique peut-elle contribuer à la RSE de l’entreprise ?

Si la démarche RSE est souvent menée à l’initiative de la Direction Générale de l’entreprise, le pôle transport et logistique a un rôle crucial à jouer dans le déploiement de cette stratégie.

Voici quelques pistes pour vous pencher sur la RSE de votre service logistique.

Suivre le référentiel RSE Logistique et Transport

Le Ministère chargé des Transports, celui chargé de l’Économie et l’ADEME a mis en place un référentiel RSE spécifiquement dédié au secteur de la logistique.

Il ne s’agit ni d’un label, ni d’une norme, et les entreprises n’ont aucune obligation légale de s’y soumettre. Cependant, vous trouverez dans ce référentiel bon nombre de pistes pour organiser vos opérations logistiques en prenant en compte la RSE.

Il s’organise en trois parties :

  • Les enjeux fondamentaux, à mettre en oeuvre en priorité pour un impact maximal sur l’environnement et le social
  • Les enjeux majeurs, auxquels vous intéresser dans un second temps
  • Les enjeux complémentaires ou spécifiques, que vous pouvez déployer s’ils concernent la localisation de votre entreprise ou son secteur d’activité

Ce référentiel RSE Logistique est disponible directement sur le site du Ministère de l’Écologie.

Déployer une stratégie d’approvisionnement orientée RSE

Votre stratégie RSE logistique commence en amont de votre supply chain, c’est-à-dire au niveau de vos approvisionnements.

Veillez à choisir des prestataires engagés pour la RSE, qui respectent les normes les plus strictes en matière de droits de l’homme, d’éco-responsabilité et de loyauté économique. Pour ce faire, n’hésitez pas à consulter les labels et normes que ces prestataires ont pu décrocher, véritables signes d’engagement pour le développement durable.

Penser votre entrepôt de manière éco-responsable

L’organisation logistique de votre entrepôt peut elle aussi contribuer à la stratégie RSE de votre entreprise.

Au-delà de respecter la nature et les collectivité environnantes à votre lieu d’entreposage, vous pouvez notamment…

  • Revoir votre gestion des stocks et votre méthode de picking, afin qu’elles limitent les déplacements dans l’entrepôt, et donc l’utilisation d’engins de manutention qui consomment de l’énergie.
  • Procéder à des réaménagements pour faire des économies d’énergie, comme le relamping ou l’installation de portes automatiques qui évitent les déperditions de chaleur.
  • Installer le matériel nécessaire pour améliorer la gestion des déchets dans l’entrepôt.

Pour en savoir plus, consultez nos 5 bonnes pratiques pour un entrepôt plus éco-responsable.

Travailler au bien-être de vos opérateurs

Conjuguer RSE et logistique, c’est également vous pencher sur les conditions de travail de vos opérateurs et manutentionnaires. Ceux-ci doivent non seulement évoluer dans des conditions qui assurent leur sécurité, mais également leur Qualité de Vie au Travail (QVT).

Ainsi, les démarches à mener inclueront des actions telles que la lutte contre les Troubles Musculo-Squelettiques, mais également un management orienté bien-être au travail.

Pour aller plus loin, rendez-vous sur l’article “Comment améliorer le bien-être dans votre entrepôt ?”.

Déployer une stratégie d’emballage éco-responsable

L’emballage est probablement le levier le plus simple à déployer pour une stratégie logistique orientée RSE. En effet, il est aisé de trouver des alternatives à vos emballages actuels qui soient plus respectueux de l’environnement, sans pour autant mettre à sac vos process logistiques.

Pour ce faire, suivez la méthode des 5R de l’emballage :

  • R comme Réduire : trouvez des emballages qui réduisent le taux de matière première utilisée, en choisissant par exemple des caisses en carton adaptées à la taille de vos marchandises, ou en optant pour des caisses à hauteur variable.
  • R comme Réutiliser : choisissez des emballages réutilisables dès que possible, comme les emballages e-commerce aller-retour, ou encore les bacs navette en plastique plutôt que les cartons pour stocker vos produits.
  • R comme Remplacer : remplacez vos emballages par des alternatives plus écologiques, par exemple en optant pour une pochette papier plutôt qu’une pochette en plastique.
  • R comme Renouveler : utilisez des emballages conçus à partir de matériaux renouvelables, tels que l’amidon de maïs, le sucre de canne, ou encore les matériaux recyclés.
  • R comme Recycler : sélectionnez des emballages recyclables, sur lesquels les consignes de fin de vie sont clairement indiquées.

Besoin de creuser le sujet ? Consultez notre article sur la méthode des 5R de l’emballage.

Définir une stratégie de transport plus vertueuse pour la planète

Le transport de marchandises est indéniablement la phase de la chaîne logistique qui vient gonfler le plus le bilan carbone général des entreprises. D’où l’intérêt de se pencher sur une stratégie de transport éco-responsable, pour réduire au maximum vos émissions de CO2.

Parmi les stratégies gagnantes en la matière, on peut notamment citer…

  • Le fait de surveiller les émissions de vos transporteurs
  • La réduction du poids volumétrique de vos emballages
  • L’éco-planification de vos modes de transport

Pour aller plus loin sur ce sujet crucial pour la RSE de votre pôle logistique, rendez-vous sur l’article Comment mettre en place une stratégie de transport éco-responsable ?.

Félicitations : armé de ces quelques pistes, vous voilà prêt à mener une véritable réflexion sur la manière dont votre logistique peut influer sur la stratégie RSE de votre entreprise.

Nouveau call-to-action

Nos catégories