<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=179921&amp;fmt=gif">

Comment bien choisir son transpalette ? | RAJA

Publié le 25.02.20 à 8h00 AM par La rédaction
Temps de lecture : 6 minutes

La palettisation et la manutention des palettes sont des process-clés dans l’entrepôt. En dépendent non seulement la protection de vos marchandises, mais aussi la cadence à laquelle elles sont expédiées, et surtout la santé de vos équipes.

En France, on ne peut soulever plus de 20 kg seul. Pour transporter des grosses commandes et des palettes de manière agile (dans de petits espaces) et économique, la palette reste la meilleure solution à date.

C’est pourquoi il est crucial de choisir ses engins de manutention en fonction de ses besoins réels. Quel est le transpalette idéal à votre type d’entrepôt, votre activité logistique, ou encore les besoins de vos opérateurs ?

Découvrez ici les questions-clés à vous poser pour bien choisir votre transpalette, qui augmentera la productivité de vos équipes et assurera leur sécurité.

  1. Dans quel environnement allez-vous utiliser votre transpalette ?
  2. Quelles marchandises allez-vous transporter ?
  3. Quelle hauteur de levée souhaitez-vous avoir ?
  4. Quel transpalette pour assurer la sécurité des opérateurs ?
  5. Transpalette manuel ou électrique ?
  6. Transpalette, gerbeur, ou chariot élévateur ?

 

Comment choisir son transpalette manuel ou électrique ?

Dans quel environnement allez-vous utiliser votre transpalette ?

Dans un premier temps, avant même d’observer les différents modèles de transpalettes, il est nécessaire de se poser une question-clé : dans quel milieu vos opérateurs vont-ils se servir de l’engin ?

Cette question va définir les matériaux dans lesquels va être conçu votre transpalette idéal. Vous travaillez dans…

  • Un milieu aux protocoles d’hygiène spécifiques (pharmaceutique, alimentaire…) ? Optez pour un transpalette en plastique, qui pourra être aisément mis aux normes d’hygiène nécessaires.
  • Un environnement humide ou corrosif (agro-alimentaire, zones portuaires, industries chimiques…) ? Pensez à vous doter d’un transpalette en inox, qui résistera dans le temps au contact de l’humidité ou de produits chimiques.
  • Un environnement en intérieur, relativement standard ? Un transpalette en acier galvanisé suffira alors.

Vérifiez également, si nécessaire, que votre transpalette peut être utilisé en intérieur.

Deuxième élément déterminant quant à l’environnement dans lequel sera utilisé votre engin : la nature du sol.

Cette caractéristique permettra de déterminer le type de roues du transpalette.

  • Les roues en caoutchouc sont silencieuses, et assurent une bonne adhérence sur les sols industriels et glissants.
  • Les roues en polyuréthane ne tâchent pas les sols, et sont particulièrement recommandées pour les sols sensibles et plus souples à l’usage.

Prendre en compte ces facteurs environnementaux, c’est choisir le transpalette qui durera dans le temps, face à des conditions climatiques ou d’usage spécifiques.

Nouveau call-to-action

Quelles marchandises allez-vous transporter ?

Pour choisir le transpalette adapté à vos besoins, il vous faut aussi penser au type de marchandises que vos opérateurs vont transporter dessus.

La dimension des palettes que vous placerez sur l’engin sera cruciale pour faire un choix éclairé :

  • Pour les palettes de petites dimensions, choisissez un transpalette à fourches courtes (800 mm)
  • Pour les palettes de taille standard, optez pour un transpalette à longueur standard des fourches (1150 mm)
  • Pour les palettes de longues dimensions, privilégiez un transpalette à fourches longues (1800 mm)

Veillez également à vous renseigner sur la charge maximale que votre transpalette peut manutentionner. Chez RAJA, nous proposons des modèles supportant une charge utile pouvant aller jusqu’à 2500 kg.

Cependant, s’il vous semble nécessaire de manutentionner une charge plus élevée, il vous faudra vous assurer de trouver l’engin adéquat.

Quelle hauteur de levée souhaitez-vous avoir ?

La hauteur de levée de votre transpalette est un élément crucial à prendre en compte. En effet, un engin levant à hauteur idéale les marchandises évitera des efforts inutiles à vos opérateurs, et réduira ainsi le risque de Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) dans votre entrepôt.

Un transpalette à levée standard pourra élever les marchandises de 20 cm environ.

Toutefois, il est possible que vous ayez besoin de plus de hauteur de levée. Si tel est le cas, veillez à choisir un transpalette haute levée (électrique ou manuel) : certains peuvent aller jusqu’à 800 mm au-dessus du sol.

 

La hauteur de levée de votre transpalette est un élément à prendre en compte

Quel transpalette pour assurer la sécurité des opérateurs ?

Parce que l’utilisation d’un matériel de transport de charge n’est jamais anodin, il est absolument nécessaire que vous vous intéressiez à la sécurité de vos opérateurs face à votre transpalette.

Lorsque vous faites votre choix, prenez en compte le fait que votre transpalette soit doté :

  • D’une valve de sécurité, pour indiquer la surcharge éventuelle
  • D’un système de sécurité pour freiner ou lever les charges
  • D’un système de stabilisation des charges, notamment pour les transpalettes haute levée
  • D’un timon à plusieurs positions (pour les transpalettes manuels), qui permettent d’adapter l’inclinaison de l’engin à l’inclinaison du sol lors des déplacements

Ces caractéristiques, au-delà de l’ergonomie générale du transpalette, permettront à vos opérateurs une manutention en toute sécurité, dans les meilleures conditions possibles.

Transpalette manuel ou électrique ?

La question mérite d’être posée : faut-il choisir un transpalette manuel, ou un transpalette électrique, pour votre activité logistique ?

Comme vous le savez sans doute, un transpalette électrique a pour avantage de faciliter la manutention, grâce à un système automatisé. Grâce à ce système électrique, l’opérateur peut garder une posture droite, réduisant ainsi les risques de TMS liés à la manutention.

Il existe même des transpalettes autoportés, électriques, sur lesquels les opérateurs peuvent monter pour se déplacer aisément dans l’entrepôt : un véritable gain de temps sur la chaîne logistique.

De son côté, le transpalette manuel (aussi appelé “tire palette”) n’est doté que d’une pompe hydraulique, qui réduit peu les efforts à fournir de la part de l’opérateur.

Toutefois, le transpalette électrique a un coût bien plus élevé qu’un engin manuel :

  • Le coût d’acquisition d’un transpalette électrique peut commencer autour de 1500€, tandis qu’un transpalette manuel de bonne facture peut coûter seulement 300€.
  • Au-delà des coûts d’acquisition, il vous faudra penser aux coûts de maintenance, d’entretien et de garantie de votre engin. Notez que les pièces pour réparer un transpalette manuel sont plus simples à trouver, et bien moins onéreuses.
  • Si vous choisissez un transpalette électrique, vous devrez penser à faire suivre une formation à vos opérateurs en charge de la manutention des palettes. Ceci engendrera des coûts de formation et d’immobilisation de vos équipes.

En somme, la lutte contre les TMS et la pénibilité dans l’entrepôt a un coût significatif, à prendre en compte pour choisir les bons engins de manutention à votre disposition sur le marché.

 

Quelle différence entre transpalette gerbeur et chariot élévateur ?

Transpalette, gerbeur, ou chariot élévateur ?

Dernière question, avant de passer à votre choix définitif : devez-vous envisager d’acquérir un transpalette, un gerbeur, ou un chariot élévateur ? La différence entre ces engins est intéressante à noter.

Un transpalette est un engin relativement simple à prendre en main, dédié à la manutention au sol et aux marchandises palettisées uniquement.

De son côté, un gerbeur, comme son nom l’indique, est dédié aux marchandises gerbées (soit celles qui nécessitent d’être élevées, pour pouvoir être ensuite empilées et/ou stockées en hauteur). Un gerbeur pourra ainsi élever des palettes jusqu’à 5 m de hauteur. Son prix sera plus élevé que celui d’un transpalette.

Enfin, un chariot élévateur sera plutôt adapté à des entrepôts aux cadences intenses, aux transports sur de longues distances, et aux charges très lourdes (jusqu’à 8 tonnes). Il pourra élever les charges jusqu’à 8 mètres de hauteur. Cependant, son coût d’acquisition est très lourd, avec des prix d’entrée de gamme autour de 6000€.

Vous avez désormais en main toutes les questions-clés à vous poser pour faire un choix éclairé.

Si vous souhaitez conserver ces questions à tout moment sur vous, pour y réfléchir sereinement, n’hésitez pas à télécharger le guide de choix RAJA : celui-ci vous résume les éléments-clés auxquels penser lorsque vous choisissez votre transpalette manuel ou électrique.

Comment choisir vos transpalettes ?

Abonnez-vous à la newsletter du blog

La rédaction

La rédaction RAJA est composée d'expert métier, marché et produits. Son 1er objectif est de vous apporter des conseils concrets et pratiques afin de vous faire gagner du temps, vous aider à identifier des solutions répondant à vos problématiques logistique et vous accompagner dans vos démarches d'amélioration.

Laissez nous votre commentaire

Rechercher dans le blog

Articles les plus lus

Suivez-nous sur les réseaux

Recevez la newsletter du blog

Guid-RAJA

LOGISTIQUE : ADOPTER LA DÉMARCHE 5S POUR PLUS D’EFFICACITÉ DANS VOS ENTREPÔTS

Un livre blanc qui vous explique comment mettre en place la démarche 5S pour votre activité.
Télécharger le guide complet