Plan de palettisation : tout ce que vous devez savoir sur le sujet

9 min lecture22 décembre 2023

La palettisation des marchandises est un véritable défi pour bon nombre de logisticiens. Cette tâche, aussi cruciale soit-elle en entrepôt, demande des efforts aux opérateurs – des efforts tant physiques, pour manipuler des charges lourdes, que logiques, pour bien organiser les colis sur la palette.

Pour relever ce défi, vous avez besoin d’un élément-clé : un plan de palettisation.

Découvrez tout ce que vous devez savoir sur le sujet ici : comment le concevoir, ainsi que le matériel-clé dont vous doter pour vous assurer d’un process de palettisation fiable et sécurisé.

Qu’est-ce qu’un plan de palettisation ?

On appelle “plan de palettisation” un schéma qui permet de planifier comment vos colis doivent être disposés sur une palette.

Un plan de palettisation vous permet ainsi de :

  • Optimiser la capacité de chargement de la palette, pour y empiler le maximum de colis tout en assurant la protection des marchandises
  • Rendre la manipulation des palettes simple et sûre pour les opérateurs logistiques, grâce à une stabilité optimale des colis

Eh oui : bien emballer vos marchandises dans une palette demande une véritable méthode de conditionnement !

Nouveau call-to-action

Comment créer votre plan de palettisation ?

L’empilage de vos colis sur une palette ne peut pas être laissé au hasard. Pour réussir, vous devez vous doter d’un plan de palettisation optimal.

Pour créer ce plan, veillez à suivre les cinq étapes suivantes :

  1. Mesurer et peser chaque colis à palettiser de manière précise. C’est là le point de départ essentiel pour savoir comment vous allez empiler les différents colis, et pour respecter la charge maximale de la palette.
  2. Identifier la palette à utiliser. Repérez la taille de la palette, ainsi que la charge maximale qu’elle peut accueillir.
  3. Identifier le mode de manutention à respecter. Selon que votre palette sera manipulée à l’aide de transpalettes, de chariots élévateurs ou de systèmes automatisés, vous devrez laisser suffisamment d’espace pour que les équipements puissent y accéder aisément. Par exemple, les pales d’un transpalette doivent pouvoir s’insérer sous une palette sans nuire à sa stabilité.
  4. Prendre en compte les contraintes liées au transport de marchandises. Par exemple, y a-t-il un volume et une hauteur maximum à respecter selon le mode de transport (transport sur convoyeurs, transport routier par camion, transport ferroviaire…) ? Quel taux de débord (soit de dépassement des emballages sur la palette) est autorisé ?
  5. Calculer le plan de palettisation en tant que tel. Il est désormais temps de créer une matrice de chargement pour savoir où empiler quel colis dans la palette. Veillez à planifier l’empilage des colis les plus lourds en bas de la pile, et à privilégier le croisement des colis d’une couche sur l’autre, pour assurer la stabilité de la charge palettisée. Veillez à ce que les charges soient bien équilibrées sur la palette, avec des espaces vides limités, pour limiter l’écrasement des marchandises.

Il existe plusieurs méthodes pour définir votre matrice de chargement.

Certains logisticiens calculent “à la main”, avec une méthode arithmétique, cette matrice, en prenant en compte les longueurs et largeurs des colis, pour déterminer le nombre de colis à placer de chaque côté de la palette.

D’autres choisissent de créer des “plans-types”, où ils savent qu’ils peuvent empiler X cartons sur X lignes. Cette méthode leur permet de calculer le nombre théorique de colis par couche, puis de diviser de la surface de la palette par celle du colis, pour ensuite choisir parmi les différents plans-types celui qui correspond le mieux à la palette.

Enfin, si vous palettisez à haute cadence dans votre entrepôt, il peut être intéressant de vous doter d’un logiciel de palettisation. Celui-ci vient d’automatiser le calcul de votre plan de palettisation. Vous rentrez les dimensions des colis, la taille de la palette, le poids maximal à respecter, ainsi que tous les critères nécessaires pour ce faire, et l’outil se charge du reste.

Le matériel crucial pour bien préparer vos palettes

Que vous procédiez à une palettisation manuelle ou bien à un emballage de vos palettes assisté par des machines spéciales, vous trouverez ici tout ce dont vous avez besoin pour bien palettiser vos marchandises sur votre ligne de conditionnement.

Choisir le bon type de palettes logistiques

Pour bien conditionner vos marchandises, vous devez tout d’abord vous assurer de sélectionner le type de palettes adapté à vos besoins.

Ces palettes sont à choisir en fonction de :

  • Leur taille. La taille standard d’une palette logistique universelle, dite “palette ISO”, est de 120 x 100 x 13,1 cm. Mais il existe également des demi-palettes et des quart-palettes si vous devez palettiser un volume plus restreint de produits.
  • Leur matériau. Il existe bien entendu des palettes en version traditionnelle, soit en bois. Mais des alternatives existent, comme les palettes en plastique, ou en bois moulé recyclé.
  • Leur empilement. Si vous voulez optimiser votre espace de stockage en empilant vos palettes à vide, ou bien empiler plusieurs palettes pleines, choisissez bien des palettes gerbables.

Attention : en cas d’export, vous devrez choisir des palettes adaptées à la norme NIMP15, qui assure que le bois de la palette n’est pas infesté de nuisibles. Vous devrez alors vous tourner vers des palettes en bois traitées selon la norme, ou bien des palettes en plastique.

Besoin de creuser le sujet ? Découvrez ici quel type de palette choisir pour l’expédition de vos marchandises.

Sélectionner vos caisses carton palettisables

Deuxième matériel à bien choisir pour une palettisation optimale : vos caisses en carton. Celles-ci doivent être conçues pour la palettisation – on les appelle alors “caisses palettisables”.

Elles sont à choisir en fonction :

  • Du poids des produits à palettiser : choisir la cannelure adaptée, entre cannelure simple, double, ou bien triple. Consultez notre article sur les cannelures de carton pour sélectionner celle adaptée à vos besoins.
  • De la taille finale de la palette. L’objectif est ici de limiter l’espace vide dans la palette.

Pour trouver le carton idéal pour vos palettes, utilisez le moteur de recherche de caisses carton RAJA. Plus de 1200 formats sont disponibles en stock !

Opter pour un film de palettisation adéquat

Le filmage de votre palette est un moment crucial pour protéger vos charges palettisées tout au long de leur stockage ou de leur transport. De là émerge une nouvelle nécessité : celle de choisir votre film de palettisation avec soin.

Vous disposez de plusieurs options en termes de film étirable de palettisation :

Le film étirable cast convient aux palettes de toutes tailles, et existe en versions transparentes ou opaques, selon que vous voulez garantir ou non la confidentialité de vos marchandises palettisées.
Le film préétiré soufflé rend plus simple la palettisation manuelle, et est adapté aux palettes de poids moyen, présentant des angles peu saillants.
Le papier étirable manuel de palettisation est une véritable innovation. 100% recyclable, il est étirable jusqu’à 30%, et s’applique sur des palettes légères et homogènes, pour rendre votre process de palettisation éco-responsable.

Vous palettisez à haute cadence dans votre entrepôt ? Songez à investir dans une banderoleuse-filmeuse, soit une machine qui automatise en partie ou totalement le filmage des palettes. Ainsi, vous accélérez vos cadences de filmage, et limitez au maximum les risques de Troubles Musculo-Squelettiques qui sont liés à cette phase de packaging.

Pour en savoir plus, découvrez les 7 erreurs à éviter quand vous filmez une palette manuellement.

Penser à ces éléments de protection supplémentaires

Au-delà du filmage de vos palettes, prenez le temps de considérer l’acquisition de ces matériaux, pour assurer une protection optimale de vos charges :

La caisse-palette, qui permet de respecter les dimensions maximales de la palette, et de rendre plus simple son remplissage
Les plaques intercalaires, à positionner entre les couches, pour donner un maximum de stabilité à la palette.
Les cornières en carton, qui protègent les angles de la palette des chocs, et de réduire les risques de dommages apportés aux marchandises pendant le cerclage de la palette.
La coiffe-palette, qui protège le haut de la palette de la poussière ou de l’humidité, pour un stockage bien protégé. Elle est disponible en papier, en plastique recyclé, et en carton.

Bien cercler vos palettes pour mieux les protéger

Enfin, une palette bien sécurisée est une palette cerclée. Selon votre cadence de palettisation, vos opérateurs logistiques auront besoin de matériel différent pour cercler vos palettes.

Le tendeur manuel peut suffire si vous cerclez très peu de palettes chaque jour.
L’appareil de cerclage mobile manuel est idéal pour cercler partout dans l’entrepôt, de manière sécurisée et avec un moindre effort.
La cercleuse semi-automatique réduit les risques de TMS liés au cerclage logistique, et augmente la cadence de préparation de commande.

Armé d’une bonne méthode de plan de palettisation et du matériel adéquat, vous voilà paré à assurer une préparation de commandes sécurisée, tant pour vos produits que pour vos opérateurs logistiques.

Nouveau call-to-action

    Nos catégories